Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 21:39

Ce blog s'arrête probablement ici MAIS, retrouvez la plume de l'Oeil de Satan sur son nouveau blog à cette adresse  :

 

http://simples-reflexions.blogspot.fr/

 

Nouveau blog, nouveau concept : des articles plus accessibles, plus courts et surtout plus fréquents !

 

Published by L'oeil de Satan
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 17:13

http://www.katibin.fr/wp-content/uploads/2013/01/palestine-antisemitisme.jpg

 

Qu'y a t-il de plus énervant que vouloir exprimer ses idées, mais ne pas pouvoir le faire précisément, simplement parce que les mots ne veulent plus rien dire de cohérents ?

Depuis longtemps, on cite 1984 de George Orwell à chaque fois qu'une mesure liberticide est prise, et il faut bien le dire, ce bouquin peut-être cité tous les mois sans problème. Mais une des clés du totalitarisme mis en fiction par Orwell se trouve dans l'appauvrissement du langage qui constitue une arme merveilleuse car la population ne peut plus consolider ses idées et n'a pour seules clés de langage celles que le système veut bien lui laisser.

 

1984, une fiction ?

Disons que les analogies qui se mettent en place avec le temps tendent à révéler que la fiction semble se transformer progressivement en prophétie. Pendant ce temps-là, les dissidents du système se battent dans le domaine de l'opinion publique avec des mots, leurs armes, qui méritent d'être aiguisés. Voici les mots qu'on nous a volé, accompagné des raisons de ces vols :

 

 

Démocratie : Etymologiquement, dêmos signifie "peuple", et krátos, "pouvoir". Le pouvoir au peuple donc. Aujourd'hui, démocratie est implicitement synonyme de suffrage universel, pourtant, j'ai clairement pu démontrer que le système dans lequel nous sommes est tout sauf démocratique (lire ici Voter c'est la démocratie ? Mon cul ! ). Nous élisons des gens choisis par et pour le système dont l'élection vainqueur est influencé par la notion de "vote utile" institué par des sondages tenus par des intérêts financiers clairement en lien avec les gens mis au pouvoir (on se souvient, à titre d'exemple marquant, de Sarkozy sur le Yacht de Bolloré qui, en plus d'un yacht, détient aussi le sondage CSA ...).

 

Le pire c'est que les gens qu'on élit ont de moins en moins de pouvoir, puisqu'ils transfèrent progressivement leur autorité aux instances européennes dont les membres influents ne sont pas élus par le peuple (Commissaires européens, Président du conseil européen etc.).

 

Nous, peuple de France, sommes la preuve que le suffrage universel n'est pas démocratique. Car le gouvernement met en place des mesures que le peuple refuse à longueur de journée (Démocratie veut pas dire "Le pouvoir au peuple" ?), pire, les gens élus ont été élus sur des promesses qu'ils s'impatientent de transgresser, tel que le gouvernement socialiste avec l'adoption du Pacte Budgétaire européen, dont Hollande avait promis la renégociation ...

 

On se souviendra également du traité de Lisbonne refusé par référendum mais adopté par l'espieglerie sarkozyste, le peuple en "démocratie", on s'en care le fion.

Je profite du moment pour vous encourager à vous intéresser à l'idée de la démocratie par tirage au sort, soutenue par Etienne Chouard.

http://ibnkafkasobiterdicta.files.wordpress.com/2011/11/elections.jpg


 

 

Dictature : La dictature est aujourd'hui perçue comme celle d'un pouvoir unique sans opposition, illégitime, autoritaire et répressif. L'image du moustachu Hitler comme symbole carricatural d'un homme arrivé pourtant "démocratiquement" au pouvoir d'après la fausse définition de la démocratie. Le Robert se contente de le définir comme un " concentration de tous les pouvoirs entre les mains d'un individu, d'une assemblée, d'un parti ; organisation politique caractérisée par cette concentration de pouvoirs", et cette définition me semble honnête.

 

Mais d'une manière générale, la définition donnée au mot "dictature" est lié aux adjectifs péjoratifs précédemment cités, et c'est celle-ci qui est entretenue quotidiennement, souvent implicitement par des formulations du genre "Kadhafi tue son peuple, c'est un dictateur !". Cette définition s'affranchie de toute notion historique et déborde de son devoir de neutralité en l'imposant comme illégitime et répressive, ce qui n'est pas forcément le cas. Comme contre-exemple, la monarchie (signifiant étymologiquement "le pouvoir d'un seul") est une forme de dictature.

 

Cependant, Cette dernière ne fut pas forcément illégitime car à l'époque le roi tire sa légitimité dans le lien qu'il constitue avec Dieu. Une légitimité qui fait peut-être rire aujourd'hui, mais qui fut réelle à l'époque et pas moins insensée que le système actuel. Le roi n'était pas forcément répressif, au contraire, le roi avait peur du peuple qui pouvait transiter vers une figure féodale si l'insatisfaction demeurrait, avec le risque de se faire tuer ou mis en prison (le nombre de rois de France ayant subit ce sort est important). On se souviendra même des efforts des monarques pour maintenir la cohésion nationale par des postures pacifistes lors de la guerre civile entre protestants et catholiques. Le symbolique roi sanguinaire et tyranique est une vision carricaturale de l'histoire, caractéristique d'une volonté à nous faire détester l'histoire de notre pays jusqu'à l'arrivée d'un pouvoir dit "démocratique". Pourtant, le monarque n'adoptait généralement pas de mesures impopulaires (sauf s'il y était contraint, l'imposition en temps de guerre par exemple).

 

Cette définition du mot "dictature" et de ce qui y réfère est pour moi importante car elle légitimise les attaques au moyen orient car en s'affranchissant de toutes ces nuances, l'occident faisant tomber des régimes dictatoriaux est vu comme un libérateur du peuple de son oppresseur, instaurant la démocratie par le simple fait de la mise en place d'une élection qui a montré son innefficacité en France depuis 30 ans (depuis 30 ans la France met en place des politiques que le peuple désapprouve dans sa globalité). Cette définition écarte toutes possibilités intellectuelles de nuancer ou de comprendre la légitimité d'un régime dictatorial.

 

http://allainjules.files.wordpress.com/2012/08/slide_230657_1058031_free.jpg

Les démocrates en action, instaurant la "démocratie" par la guerre et l'élection. Libérant le peuple d'une "dictature" qu'ils jugent focément illégitime (c'est une dictature ...).

 

 

Libéralisme (économique) : L'ouverture des marchés au monde, sans restriction étatique, l'investissement peut se faire n'importe où. Aujourd'hui, beaucoup d'économistes vous diront qu'on fait des progrès en matière de libéralisme  économique (utiliser le mot "progrès" ça évoque déjà un parti pris), puisque les interventions restrictives des Etats sont de moins en moins fréquentes. Le problème c'est qu'en contre-partie, l'Etat donne des milliards (avec nos couilles comme garanties) lorsque les banques ayant joué "librement" se sont mis dans des postures intenables. Le vrai libéralisme aurait été de les laisser couler, tout seimplement. Je ne suis pas adepte du libéralisme économique pour autant, loin de là, mais la nuance est semble-t-il incomprise par de nombreux économistes qui vous parle de libéralisme quand il sert les banques, mais vous parle du bien des épargnants et de la nécessité de l'aide étatique quand celle-ci font faillites. Mais ils sont payés par qui ces économistes déjà ? Beaucoup par les banques je crois non ?

 

N'oublions pas que le libéralisme promeut par définition la privatisation des services publiques pourtant rentablement instauré par l'impôt français. Un service publique qui sera probablement bradé par un gouvernement complice de l'oligarchie quand un krach systémique pointera le bout de son nez, mais on s'écarte de la définition, je m'arrête là.

 

http://investisseurpro.com/wp-content/uploads/2012/11/faillite-bancaire.jpg

 

 

Liberté : La liberté ? Existe-t-elle réellement puisqu'une "liberté totale" dans un monde collectif nous donne en proie aux volontés d'autrui, libres de nous influencer. En réalité, la liberté scandé aujourd'hui est celle de la libération de l'Etat une fois de plus, mais qui de part ce fait est une liberté qui se soumet directement au marché, qui est la loi en vigueur quand celle de l'Etat n'éxiste plus. Car en effet, la liberté prônée aujourd'hui semble bien celle qui amènera à la marchandisation de l'être humain.

Donnons la liberté aux homosexuels d'avoir leur propre enfant ... et donc de payer une femme pour porter leur enfant.

Pour les naïfs, le marché est déjà ouvert en France comme en témoigne un article traîtant d'un couple qui voulait payer 15 000 euros pour l'enfant d'une femme enceinte mais qui les a ecroqué (d'où la couverture médiatique). La marchandisation du corps de la femme comme machine de fabrication d'enfants, réduit eux aussi à l'état d'objet.

 

Vous verrez probablement prochainement la liberté d'être euthanasier pointer le bout de son nez, le droit à la mort par le biais d'une compensation financière ? Ou simplement parce que garder les malades en vie ça coûte cher ?

 

La liberté d'acheter, de vendre et de posséder sans souci déontologique est la seule liberté réellement promue par le système occidental. Acheter un espace publicitaire sur un corps humain, c'est possible dans notre monde (lire ici des japonaises ayant vendu leurs cuisses). De la même façon que le libéralisme économique, la liberté (qui est en fait la liberté vis à vis de l'Etat) est en fait celle qui permettra d'y instaurer de nouvelles lois, celle du plus fort qui sont représentés par les multinationales et autres corporations à but lucratif. Une pseudo-liberté qui utilise des concepts tel que le féminisme, permettant la destruction des cadres humains tels que la famille ou le couple permettant la promotion du consumérisme par l'individualisme.

 

 

Islamisme : Au sens étymologique et donc primaire du terme, l'islamisme réfère à la doctrine de l'Islam. Un Islamiste est donc un partisan de l'Islam, en d'autres termes un musulman. Aujurd'hui, l'Islamisme est perçue comme un mouvement musulman politisé et généralement avec une connotation extrémiste et péjorative. Pourtant, le vrai sens du mot, ne permet pas réellement de distinguer un musulman d'un Islamiste. Une diférenciation floue qui permet de parler d'islamiste pour n'importe quel musulman gênant, engendrant la diabolisation de ce dernier et permettant au système d'affirmer bien faire la différence entre l'Islam et l'extrémisme islamique.

 

En gros, de par cette carrence linguistique, c'est le système qui décide de qui est "musulman" et de qui est "islamiste" puisque les deux veulent dire la même chose mais que tous deux n'ont pas la même connotation. Un système qui peut parler de musulman la veille et d'islamiste le lendemain s'il le souhaite, on ne pourra lui en tenir rigueur. Vous voyez donc le problème, avec le temps, il est possible de faire croire au peuple de France par un travail progressif (déjà bien entamé, surtout depuis le 11 septembre) que tous les musulmans de France porte en réalité sur leur épaule, l'islamisme. Ce n'est pas réellement l'endroit de développer en quoi ceci peut être utile au système, mais il est clair qu'elle peut légitimer une guerre contre le monde islamique en général, afin d'augmenter la suprématie Israëlienne sur le moyen orient ... par exemple, ou encore de court-circuiter une union nationale à l'encontre du système en place (pratique en temps de crise).

 

 

Nationalisme : Malheureusement, le nationalisme porte lui aussi le fardeau de toutes ses connotations. Allez voir un antifasciste "moyen" et allez lui dire que vus êtes nationaliste, et il vous traîtera de fasciste et d'homme d'extrême droite. C'est bien la fausse définition la plus courante que porte le nationalisme, pourtant le nationalisme ne me semble pas forcément dénuer de bon sentiment. Bien sûr, le nationalisme poussé à l'extrême peut mener à une vision suprématiste de la nation, celle qui doit dominer les autres. Et avant la deuxième guerre mondiale, où le rôle étatique était très présent sans autorité supranationale contraignante (ou presque), il est logique que le nationalsme renvoyait généralement à un état se coupant des autres nations afin d'y promouvoir un rôle de la nation poussé à l'extrême. En effet, puisque la nation était déjà très présente, une émanation politique se revendiquant être nationaliste (étant donc pour un rôle encore plus important de la nation) ne pouvait être que de l'ordre de l'extrême. Et pour se distinguer de ce nationalisme, un homme comme De Gaulle parlait de patriotisme.

 

À l'inverse, dans une époque où le rôle de la nation se meurt chaque jour avec des instances supranationales qui prennent petit à petit le pouvoir des Etats, le nationalisme peut être perçue comme un mécanisme protecteur permettant de conserver l'intégrité du fonctionnement étatique. Malheureusement, quand certains mots sont liés à leur contexte, le nationalisme n'a pas eu cette chance et les élites pro-mondialistes, promotionnant les instances supranationales qui sont sous leur contrôle par le biais de l'argent et des lobbys, n'y sont probablement pas pour rien.

 

 

Féminisme : Bien qu'étant un mouvement se targuant de promotionner et valoriser la femme, les féministes promotionnés par le système sont généralement des femmes voulant avoir le même statut que ... l'homme ! L'homme, voici le modèle du féminisme, inversion totale. Pour y parvenir, l'homme est émasculé et la femme virilisé.

 

Bref, je ne vais pas refaire tout mon speech sur le féminisme (qui est disponible ici : Doit-on greffer des couilles aux femmes ? ), mais les féministes médiatisés ne le sont en réalité pas. Mettons en distingo les femens que tout le monde connait, et d'autres féministes prônant un une équité (et non une égalité) entre l'homme et la femme, les antigones, souvent cataloguées d'extrême-droites pour annihiler tout débat potentiel sur leurs idées pourtant sensées.

 

http://lesoubliesdelactu.fr/WordPress3/wp-content/uploads/2013/06/arton133.jpg Le "féminisme" dans toute sa splendeur.

 

 

Antifascisme : Définir l'antifascisme nécessite de définir le fascisme. Bizarrement, le fascisme est proche de la fausse définition qu'on attribue au mot dictature, le nationalisme (extrême pour le coup) en plus. Il se définit donc par un militarisme autoritaire. Le fascisme est associé à Mussolini comme le nazisme est associé à Hitler.

 

Cependant, l'antifascisme est aujourd'hui incarné par des groupuscules (appellés antifas) dont la vision des choses se traduit souvent par la haine de la nation pour son histoire (qu'ils galvaudent par le passé "collaborateur" et "inquisiteur" qu'on a pu avoir durant la seconde guerre mondiale ou la guerre d'Algérie) qui mène logiquement au rejet des valeurs traditionnelles pour des principes dits modernes tel que le mariage homosexuel ou le féminisme (mal définit). Ils éxaltent également la lberté (là encore, celle mal définie) comme un droit inaliénable à n'importe quel prix.

 

Ces groupuscules représentent pourtant tout le contraire, ils sont pour la liberté de penser comme eux, mais chaque idée ne soutenant pas les leurs vous classe directement dans la case facho, extrême droite (autant dire que je suis le bras droit d'Hitler pour eux). Probablement que tous les antifas ne sont pas comme cela, mais c'est bien ces groupuscules extrémistes contre "l'extrémisme" qui sont promus dans les médias et largement majoritaires dans la rue, relativement peu contré par la police, étant utile au système.

 

En effet, les antifas permettent de réprimer la dissidence française dans la violence (chose que la police ne peut faire légalement, même si elle le fait parfois), en témoigne les nombreuses attaques de réels dissidents du système tel que Dieudonné, Soral, Chouard, Marion Sigault et j'en passe. Mais ces "défenseurs de la liberté" arrivent également à traîter de facho, d'extrémiste et de haineux des gens manifestant pacifiquement en tant que veilleurs, dont la démarquation est justement la passivité et le calme (voir ici).

 

Le vrai visage de l'antifascisme a été mis au grand jour à la mort de Clément Méric, mort en martyr, pourtant apparement mort par sa propre responsabilité. Les antifas clamant haut et fort l'injustice et l'extrémisme latent de la mort de Méric, se sont vite empressés de subitement appeller à plus de recul en ce qui concerne les représentants ayant eu la parole. La mort de Clément Méric a donné lieu à des manifestations en son hommage : quand certains auraient fait une marche silencieuse, ces derniers se sont illustrés par la haine (qu'ils disent combattre) et la violence en bande sur certains passants n'étant à priori pas dans le moule, voir ici :

 

 

L'importance de la mouvance antifa actuelle est un marqueur de l'inculture générale ambiante et d'une vision manichéenne des choses dû à une dégénerescence intellectuelle programmée par l'échec de l'éducation nationale et de la promotion de la bêtise télévisuelle. L'utilité de "l'antifascisme" au système tient principalement au fait qu'ils répriment violemment la réelle dissidence et qu'ils promotionnent une vision vomissante sur la France, propice à une expansion de la France au mondialisme par le biais d'entités supranationales. En effet, n'avoir aucune vision nuancée de l'histoire de France et donc n'avoir rien compris aux valeurs que la France représente permet de ne pas savoir ce qu'on y perd et de penser fasciste ceux qui aiment leur pays.

 

Le chantage à l'antifascisme et aussi facile que celui à l'antisémitisme.

 

 

Antisémitisme : L'antisémitisme se définit aujourd'hui comme une hostilité envers les juifs. Sa distinction du racisme permet d'intégrer mentalement une différenciation dans l'importance qu'on lui accorde et permet ainsi une compétition victimaire qui est dénoncé de manière magistrale par Dieudonné par ses sketchs (directement catalogués comme antisémites).

 

Pourtant, le mot antisémitisme se définit étymologiquement comme une hostilité envers les sémites, peuples juifs et arabes utilisant les langues sémitiques. En réalité, un antisémite est également un homme contre le peuple palestinien qui combat (avec les moyen du bord certes), l'Etat Hébreux.

 

Traîter quelqu'un d'antisémite est devenu une arme de décrédibilisation que le coup de gueule de Mélenchon face à Moscovici (qui "pense finance internationale")  lui a valu d'être qualifié d'antisémite ! Un juif au pouvoir ne peut à priori pas être critiqué ? De la même manière, un Etat juif ne peut être critiqué lorsque ces agissements sont critiquables (cas Dieudonné), même chose lorques des dénonciations de lobbys sionistes sont proférés (cas récent du député belge Laurent Louis).

 

http://www.la-question.net/media/00/01/1580177811.jpg

Des juifs antisémites ?

 

Populiste : Mot à la mode visant à décrédibiliser chaque personne ayant des idées novatrices ne confortant pas le système mise en place. La démocratie par le tirage au sort ? Une idée horrible insufflée par le populiste Etienne Chouard ahah. Le mot populiste est utilisé comme les mots "antisémite", "nationaliste" ou "Islamiste" afin de décrédibiliser, ici, les idées novatrices souvent difficiles à amalgamer avec l'antisémitisme, l'islamisme ou le nationalisme de manière crédible.

 

Le terme "populiste" est pourtant bien souvent utilisé par les pires démagos, ceux qui se font élire sur des promesses s'empressant de les baffouer après être élu. S'il y a bien quelqu'un à traîter de populiste ce sont eux, étant dans une démarche purement électoraliste et non pas dans le débat d'idées comme les désignés "populistes". Ils décrédibilisent par l'utilisation du mot, toutes idées (ou personnes les portant), les insinuant comme utopiques ou irrationnelles, empêchant leur modélisation intellectuelle par rejet systématique, comme s'il n'y avait pas matière à approfondir.  Il semble donc voué au populisme toutes personnes ou idées n'encourageant pas le système actuel.

 

 

Complotiste/Consirationniste : De la même manière, un complotiste est quelqu'un qui soutient les thèses du complot. Mais bizarrement, ce terme ne s'applique que dans le cas de certains complots. Croire que le 11 septembre est un complot organisé par les élites américaines, c'est être complotiste. Croire que Dominique Strauss Kahn a été victime d'un complot dans la chambre d'hotel ne vous donne pourtant pas droit à être caser dans cette case.

Cette différenciation démontre un parti pris dont l'origine du mot ne s'y prête pas, prouvant par ailleurs une volonté implicite et sournoise de décridibiliser toutes évocations du complot lorsqu'il ne soutient pas la volonté du système en place.

De la même manière que de nombreux mots évoqués ici, "Conspirationniste/Complotiste" sont des termes empêchant le débat. En effet, il est impossible de se défaire d'être conspirationniste quand on croit à une conspiration sur le 11 septembre, un conspirationniste se devra donc de souffrir d'une étiquette implicite décrédibilisante qu'il ne pourra se débarrasser qu'en admettant s'être trompé sur le 11 septembre, ou alors, comme je le fais, en remettant le mot à l'endroit ...

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTamGQgLt5Ef8c0eRcD3FwP6Gm1HLGz3aB_uL_x9CLZ9W4GDCE2UF162HJdqgLa "preuve irréfutable" d'armes de destruction massive en Irak à laquelle vous devez croire pour ne pas être conspirationniste.

 

 

Laïcité : on entend ce mot à longueur de temps, mais en réalité, son imprécision permet de galvauder ce terme à toutes les sauces. Pourtant, la laïcité ne reconnait que la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Elle ne s'applique pas lorsque certaines personnes portent des symboles religieux. Cette extension n'avait pas lieu d'être il y a quelques années, car les valeurs ancrées d'une république forte incitait implicitement à se formater à un épanouissement discret de sa foi, bien que fortement présente dans la morale éduquative générale.

 

Par l'extension du mot laïcité, certains agissements sont vu comme de l'extrémisme religieux baffouant les lois (nouvelles) de la république. A cette occasion, des abrutis vomissent à l'unisson des manifestations autorisées car leur manifestation se transcrit dans le cadre d'une prière en pleine rue. C'est pourtant ces mêmes abrutis qui ont le mot liberté plein la bouche. Je ne suis pas pour les prières de rue, cependant il faut avoir l'intelligence de remarquer qu'une manifestation religieuse qui se suit par une prière est loin d'être incohérente, bien qu'illégale depuis 2011 justement dû à l'extension du mot laïcité. En poussant leur logique jusqu'au bout, une manifestation religieuse est par définition non laïque et devrait donc être interdite.

 

Nous sommes donc passé de la séparation de l'Etat et de l'Eglise à la soumission de l'Eglise à l'Etat, simplement par l'extension du mot laïcité. Ceci est pour moi important à comprendre car c'est une guerre menée à la religion monothéiste (quelle qu'elle soit, même judaïque si elle est non sioniste), la religion est en effet, au sens générale du terme, garante moralement d'un faux progressisme permettant d'amener les lois du marché (du plus fort par l'argent) dans des espaces où l'éthique en est ainsi remplacée. Bref une fois de plus, la liberté promotionne l'abolissement des préceptes éthiques et des codes moraux traditionnels par la répression (chose qu'elle est censée combattre), l'amalgame, et par l'instauration d'une nouvelle "loi" moins cadrée mais plus anarchique, celle du marché.

 

 

 

De manière générale, les mots nous dominent donc par des insinuations, des connotations sournoises ou simplement par des sens complètement inversés. Le langage ne l'oublions pas, a une emprise réel sur le développement cognitif et intellectuel, il faut bien souvent connaître un mot pour prendre conscience de l'éxistence d'une chose parfois abstraite. Quelqu'un qui ne connait pas le mot "démagogie" n'aura pas forcément conscience du caractère fédérateur d'un parolier trépassant dans son discours ses réelles intentions.

 

Les mots comme Populiste, Antisémite, Islamiste ou Nationaliste permettent d'empêcher le débat par le discrédit systématique. Comment se défaire d'être complotiste quand on a des doutes sur le 11 septembre ? Ou d'être Nationaliste quand on milite pour la sauvegarde de l'intégrité de son pays ? Ou d'être Islamiste quand on est musulman ? Comment se dire féministe quand on est à l'opposé des courants féministes ?

Le réapprentissage des mots est primordial si on veut se comprendre les uns les autres malgré la tendance du système en place à détruire l'unité nationale et la pensée constructive par l'amalgame et la bêtise. Prenons conscience de tout cela et il sera beaucoup plus facile de promouvoir l'unité et la fraternité, qui pourtant est un souhait de la quasi-intégralité des français.

 


Retrouvez L'Oeil de Satan sur facebook !

Published by L'oeil de Satan
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 11:33

http://info-resistance.org/wp-content/uploads/2012/01/hollande-le-vrai.png 

 

Charisme inéxistant, crédibilité 0, rhétorique équivalente à celle de Matt Pokora ... comment a-t-on pu élire Flamby ?

Le début de la réponse se trouve dans l'arnaque des sondages et des médias (voir l'article Voter c'est la démocratie ? Mon cul ! ) et l'autre dans le fait que les français ne voulaient plus de Sarkozy. Une victoire à la Pyrrhus que le Parti Socialiste nie, dont les membres expliquent leurs agissements parce que "Les français ont voté pour François Hollande et son programme", dans le genre le mariage gay. Du coup les français qui ont voté pour ne pas revoir Sarkozy (tel est le choix imposé par notre "Démocratie" qui veut dire le pouvoir au peuple je le rappelle), se retrouvent à devoir courber l'échine pour des mesures impopulaires.

 

Pourtant, on ne peut pas dire que le programme soit respecté, au contraire et c'est assez facile à prouver comme vous allez pouvoir le constater. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault se contredit dans une constance époustoufflante, montrant le mépris pour le peuple qui se doit d'ingurgiter un afflux de mensonge que les politiciens croient assez crédibles pour la petite merdasse écervelée que nous sommes à leurs yeux. L'affaire Cahuzac, bien que déplorable, n'est rien comparée à la volonté politique d'entuber le peuple. Les français le ressentent d'ailleurs et les récents sondages qui montrent que les français pensent que les hommes politiques sont corrompus ne sont pas dû à "L'effet Cahuzac" mais bien à un ressenti général de la population qui se sent constament persécutée sans réellement comprendre de quelles façons en général. D'ailleurs vous remarquerez que les interviews en direct portant sur Cahuzac n'ont jamais été effectuée en présence d'Harlem Désir qui est pourtant le premier secrétaire du Parti Socialiste et donc le premier concerné lors d'une crise au sein d'un parti. Pourquoi ? Parce qu'Harlem Désir lui-même n'est pas "irréprochable", en effet ce dernier a été condamné à 18 mois de prison avec sursis parce que ce dernier a bénéficié d'un salaire d'emploi fictif. Ca aurait fait tâche qu'Harlem Désir prône une "République irréprochable" et qu'un petit malin lui rétorque que lui-même ne l'est pas. Ce sont donc les porte paroles qui ont passé la serpillère à sa place.

 

La République irréprochable n'existe pas, d'ailleurs rien que le fait qu'Hollande ne soit pas mariée avec Valérie Trierweiler (pour échapper à l'ISF, car le cumul de leur deux patrimoines leur ferait passer la barre des 1,3 millions, seuil de déclenchement de l'ISF) et que madamoiselle profite quand même des frais présidentiels à la charge du contribuable : frais de déplacement, personnels et locaux disponibles gratuitement au frais de la princesse ... mais c'est nous la princesse ! Ceci vous donne un petit aperçu de ce que "irréprochable" veut dire pour Flamby. D'ailleurs un homme en ce moment se bat pour faire condamner Valérie Trierweiler mais les médias grands publics n'en parlent pas de peur d'éveiller une conscience publique du sujet. Pourtant, on ne peut pas dire que c'est le genre de faits que les médias n'apprécient pas, comme on a pu le voir avec Depardieu.

 

http://rhone-alpes.france3.fr/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/trierweiler.jpg

Mademoiselle Trierweiler en déplacement en Chine.

 

Les français sont baignés dans une atmosphère médiatique qui ne reflète aucunement l'importance de l'entubage quotidien que constitue le gouvernement socialiste actuel. Les spécialistes qui viennent penser à notre place après chaque prise de parole du gouvernement sont généralement faussement subversifs, décrédibilisant le gouvernement certe, mais sans mettre le doigt sur les réels intérêts, les réels rapports de force et les réels coups de couteau dans le dos. Ils font parti du spectacle.

 

C'est le moment d'étayer tout ça, et pour commencer, voilà les quelques promesses de François Hollande qui n'ont pas été respectées :

 

- Renégocier le traité budgétaire européen :

 

C'est l'une des promesses les plus sournoisement non tenue. Hollande avait promis qu'il renégocierait le traité budgétaire européen, sans apporter aucune idée concrète de ce qui pourrait être renégocier. Le traité de stabilité, peu de gens comprennent réellement de quoi il s'agit, pourtant, probablement que tout le monde saura ce que c'est l'année prochaine. En effet, ce traité impose un déficit budgétaire de l'Etat inférieur à 0,5 % (règle d'or) et prend acte le 1er janvier de cette année. Si ce déficit est supérieur, l'Etat doit annoncer des mesures correctrices (entendez par là, hausse des impôts et diminution de la redistribution sociale) à l'UE, oui la France a des comptes à rendre à l'UE. Pire, si ce déficit est supérieur à 3%, l'UE nous inflige des sanctions automatiques qui seront accompagnés de l'intervention de la commission européenne afin d'élaborer le budget de l'Etat et d'instituer des réformes structurelles !

 

L'Etat pense donc que notre déficit sera inférieur à moins de 3 % pour 2013 ?

C'est bien ce qu'a affirmé notre ministre de l'économie Pierre Moscovici avant de faire voter ce traité par une écrasante majorité (droite et gauche, comme quoi pour entuber le peuple, tout le monde est d'accord).

 

Aujourd'hui, tous les indicateurs montrent que ce déficit sera largement supérieur au 3 %, Eurostat table pour un déficit de 4,8 % ! Que dit notre ministre de l'économie ? Pirouette salto arrière, Moscovici promet un déficit public à moins de 3 % ... en 2014 ! 2014 ?!? Va falloir remettre de la vaseline là parce que ça coince !

 

Pour vous montrer la profondeur de l'entubage, je vais résumer :

Le parti socialiste a contribué, avec l'aide de quasiment tous les autres députés de l'assemblée nationale, a adopté le traité budgétaire européen sans en changer une virgule alors qu'Hollande avait promis une renégociation. Ce traité nous condamne à la perte de notre souveraineté financière et à l'austérité organisée par Bruxelles, alors qu'il y avait tous les indices qui permettaient de voir que le déficit ne pourra être inférieur à 3 % (avec un chômage de masse et une croissance nulle, en sachant que le déficit a été de 5,2 % en 2011 avec un peu de croissance et moins de chômeurs !).

 

Résultat du scrutin soumis à l'assemblée nationale concernant l'adoption du traité budgétaire européen (TSCG) :

 

TSCG-copie-1.jpg

Source : ici.

 

Au moment où j'écris ces lignes Bruxelles nous accorde un délai supplémentaire pour repasser sous la barre des 3%, et nos hommes politiques font mines d'applaudir alors que ce sont eux qui nous ont imposé cette contrainte, on marche sur la tête !

 

 

- Ne pas inviter de dictateur à l'Elysée :

 

Le PS s'attardait à dénoncer la visite de Kadhafi et d'Al Assad sur le perron de l'Elysée lorsque Sarkozy était président. Sarkozy avait au moins le mérite de ne pas le faire en catimini, Hollande lui, préfère ne pas l'inscrire dans son agenda présidentiel et inviter le dictateur du Bahrein qui noie son peuple dans la terreure militaire mais qui, contrairement à Bachar Al Assad, n'est pas inquiété par l'OTAN. Je ne vais pas m'attarder là-dessus mais si le dictateur du Bahrein n'est pas inquiété c'est pour une raison géostratégique évidente puisque le Bahrein est un allié américain qui a montré son utilité en servant de base militaire lors de la Guerre du Golfe.

 

http://www.lepoint.fr/images/2012/08/06/bna-hollande-hamad-648026-jpg_444270.JPG

François Hollande et le Roi Hamed du Bahrein, notez qu'il s'agit d'une capture d'écran du site de la Bahrein News Agency, c'est donc un pays dictatorial qui fournit au pays des droits de l'homme la seule photo disponible de la rencontre. Tout est dit !

 

Bref, quand Sarkozy n'avait pas honte de se montrer amicale avec des gens qu'il déclarera plus tard ses ennemis sans pourtant qu'ils aient changés d'une quelconque manière, Hollande lui, préfère éviter les projecteurs d'un acte qu'il sait contradictoire à ses dires. On peut au passage largement cracher sur cette caste médiatique qui n'a pas jugé utile de relayer l'info quand un "casse-toi pov con" fait la une du 20h00. L'info a été donnée dans quelques journaux papiers, généralement sans réelle conviction de pointer l'incohérence.

 

C'est dans ce genre de détails que la vraie nature du système montre son visage.

 

 

- Combattre le monde de la Finance :

 

316085_507780082602610_982748756_n.jpg

"Mon ennemi c'est le monde de la finance", c'est la fameuse phrase prononcée par Hollande lors de son meeting diffusé en directe sur BFM TV en repassant les passages toute la journée. On nous a aspergé avec cette phrase comme si c'était Jesus Christ qui l'avait prononcée. Au même moment, Le Pen et Dupont Aignan faisaient eux aussi leur meeting, pas une ligne, pas une minute de reportage ...

 

Mais qu'en est-t-il de ce combat contre le monde de la finance ? Après avoir avoué qu'il n'y avait rien à craindre de la part des socialistes à la City de Londres (lire ici un article du guardian qui n'a pas été relayé dans notre presse française), les gens informés savaient à quoi s'en tenir. Mais aujourd'hui, le discours de François Hollande a bien changé, je vous laisse découvrir une phrase qu'il a prononcé le 5 février 2013 devant le parlement européen : 

 

"S'il est vrai que la crise de la zone euro est désormais largement derrière nous, nous sommes loin d'en avoir tiré toutes les conséquences. Ce qui nous menace, n'est plus la défiance des marchés, mais c'est celle des peuples" (lire ici le parisien).

 

Imaginez-vous cette phase relayée au JT de Claire Chazal et de Pujadas et vous avez des milliers de français dans la rue, mais fallait pas rêver.

 

Hollande aurait-t-il changé de camps ? Non, il a toujours été dans le camp de la finance. La preuve en est par ses conseillers et ceux de ses ministres (déjà présentés dans le précédent article " Voter c'est la démocratie ? Mon cul ! ").

 

http://lelab.europe1.fr/photos/ee415a24b9be7c6cd172cb74076bc00d.jpeg

François Hollande et Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint de la présidence de la République désigné par le chef de l'Etat, et ancien employé de la banque Rothschild (l'ennemi qui n'a pas de nom et pas de visage).

 

Mais l'objectif du PS ne s'arrête pas dans la taxation du peuple et dans une politique favorisant la grosse industrie (en laissant l'Union Européenne instaurer des lois favorisant la délocalisation et la non-intervention de l'Etat), le PS a également des objectifs bien plus sournois basés sur la destruction des valeurs fondamentales du peuple de France afin qu'ils s'adonnent à un marché libre et ouvert, propice à l'expansionnisme américain en instaurant un dégoût quasi-permanent de ce qu'est la France dans un rappel des faits historiques à deux vitesses et complètement faussés.

 

Cela vous parait peut-être éxagéré, cependant il faut bien savoir qu'il est possible de comprendre l'espièglerie par le biais d'une prise de conscience de l'ensemble du système politique et de tout ce qui gravite autour comme je tente inlassablement de le faire sur ce blog. Ce que je veux dire c'est que deux hommes avec 100 kg de farine dans une boulangerie, et deux hommes avec 100 kg de farine dans un salon de coiffure ne vous porte pas aux mêmes suspicions. La situation est telle que beaucoup de monde ne s'apercoit pas que les deux hommes sont dans un salon de coiffure avec écrit "boulangerie" sur la porte d'entrée qui n'est pas ouverte au public.

 

Cependant je crois avoir démontré que les politiques sont corrompus moralement dans leur ensemble par la simple adoption du pacte budgétaire, je rappelle au passage l'adoption du traité de Lisbonne par le parlement malgré un référendum dont la finalité était non à 55 %.

Ce sont des arguments classiques mais imparables qu'il est toujours bon de rappeller pour ne pas oublier la vulgarité que comporte le mot "démocratie" dans leur bouche.

 

Voici donc quelques clés pour comprendre la direction du Parti Socialiste :

 

- L'Arnaque du Mariage Gay :

 

Voici une promesse qui semble tenir à coeur au PS (contrairement aux autres ...), le mariage pour tous. Je le dis d'emblée, ceux qui sont pour le mariage gay mais contre l'adoption, la PMA (Procréation Médicalement Assistée) ou autre ... excusez-mon jeu de mot mais vous vous faites entuber. Car c'est tout ou rien. Et c'est pas vous qui décidez d'en faire la distinction mais la Cour européenne des droits de l'homme.

 

En effet, le fait de donner le mariage à un couple homo lui donne donc les droits que profère l'acte de mariage (qui sera le même pour les homos et les hétéros). Si vous ne donnez pas le droit d'adoption à un couple homo marié, la Cour européenne des droits de l'homme vous condamnera pour discrimination.

Pour vous montrer que je suis pas dans le délire paranoïaque, l'Autriche a récemment était condamnée parce qu'une femme n'a pas pu adopter l'enfant de sa conjointe (qu'elle a fait avec un homme auparavant), lire ici Le Monde. L'adoption par un beau-parent hétérosexuel est possible en Autriche, mais pas pour les homosexuels, d'où la condamnation pour discrimination.

 

Aucun de nos couillons d'hommes politiques n'a réussi à nous l'expliquer, même ceux qui étaient contre, et Taubira continue de prendre le peuple de France pour des idiots en assurant faire la distinction entre le mariage, l'adoption et la PMA/GPA. On a pas encore fait comprendre aux français que nos hommes politiques ne contrôlent plus grand chose puisqu'ils ont cédé quasiment tous les pouvoirs à Bruxelles (et ceux qui leur en reste, ils le vendent également). Cependant quand les français s'en apercevront, cela va faire très mal.

 

Ceci dit, cela nous indique pas l'objectif en instaurant le mariage pour tous. La première raison c'est que cela casse la valeur unitaire de la famille (un père/une mère) afin d'introduire une libérté totale des cadres familiaux. Deuxièmement cette cassure donne lieu a un nouveau marché, puisque de nouveaux clients voient le jour : celui des parents homosexuels qui réclament pouvoir avoir leur enfant. Et pour avoir son propre enfant, l'adoption c'est cool, mais les mères porteuses c'est mieux ! C'est donc bien l'ouverture du marché de l'enfant qui se déssinent, à l'heure où la médecine a les moyens de faire naître des enfants avec des citères bien précis (couleur de cheveux, sexe etc ...).

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/30/6/frigide-barjot-a-la-manif-pour-tous-le-24-mars-10890306oonot_1713.jpg?v=1

Frigide Barjot, illégitime porte parole (désigné par nos médias), d'un mouvement populaire qui ne la représente pas. Son incompétence, son ridicule et son manque de réparti sont des alliés utiles pour faire croire au manque d'arguments des gens contre le mariage pour tous.

 

Malgré l'impopularité de cette mesure, celle-ci se fait au forceps avec une assistance médiatique qui s'amuse à faire l'amalgame entre l'intégrisme et le catholicisme, relayant l'aggression d'un couple homo avec la photo qui va bien afin de fixer les mémoires (alors qu'on nous rabâche qu'il y a une proportion non négligeable d'homos et d'aggressions, ce serait bizarre qu'il n'y ait pas d'aggressions d'homos ...). On parle de radicalisation du débat alors que la hausse de ton est minoritaire et en plus de ça légitime (puisque personne n'est à l'écoute du peuple).


 

- Le Contrat de travail Indéterminé Intermittent, les bases de la fin du CDI :

 

Le PS fait d'une pierre deux coups en instaurant au même moment les bases d'un système libéral par le biais du CDII (Contrat De travail Indéterminé Intermittent), profitant du broua d'opinions qu'instaure le mariage gay. Ce contrat se distingue du CDI par le fait qu'il ... n'ait rien à voir avec le CDI !

Il permet :

- Un contrat de travail de 24h00 (ou plus) par semaine (finit les 35h00)

- Liberté de licenciement sans risque de poursuites judiciaires pour l'employeur

- Fléxibilité des horaires en fonction de l'activité économique (C'est 24h00 minimum mais ça peut passer à 30 si la situation économique est favorable, repasser à 25 si ça l'est moins, et licenciement si vous n'êtes plus rentable).

- Mobilité des employés sous peine de licenciement. Vous avez une famille et on vous mute à 700 km, vous refusez, vous êtes virés. Simple non ?

 

Si vous ne me croyez pas il n'y a qu'à aller voir sur le site officiel du gouvernement français : ici.

 

Le comble : le projet de loi se nomme sous le titre d'"Accord National Interprofessionnel sur la sécurisation de l'emploi". Oui, on peut vous jeter quand on veut sans risques de poursuites et modifier vos heures comme on veut, mais on sécurise votre emploi ! De plus, je parle de "projet de loi" avec fausseté, vous croyez peut-être qu'on va avoir lieu à des débats et l'annonce du projet à la TV ? Une telle mesure ayant des impacts potentiellement énormes sur le quotidien ! Et bien c'est trop tard, la loi est déjà adoptée par le Sénat et l'Assemblée Nationale !

 

Sentez-vous ce doux parfum ? Celui de la pourriture qui nous fait la morale mais qui nous vomit de façon anonyme par la même occasion. Et qui répète inlassablement : "Nous sommes dans un Etat de droits quand même !".

 

 

- Le grand projet du démantèlement de la France :

 

Teddijo_France_UE_drapeau_facho_paix-c4185.jpg

 

Ce paragraphe pourrait faire un livre à lui tout seul, chaque jour le sentiment d'appartenance à sa patrie est subliminalement mystifiée comme une pensée rétrograde voir fasciste. La preuve s'en fait sentir chaque jour, et le président du pays, premier garant du drapeau, passe son temps à proférer ses excuses au nom de la France pour des actes qu'elle a commise il y a des plusieurs décennies. Ca passe par le devoir de mémoire de la Shoah, la France, seul pays d'europe centrale à ne pas avoir adopté le fascisme, dont 75 % des juifs ont été sauvés par le complicité du peuple de France, doit s'excuser d'une volonté qui n'était pas la sienne et qui date de plus de 60 ans.

 

D'autant plus que la république n'a par définition aucune excuse a donné puisque le début du régime de Vichy marque la fin de la 3ème république, et la 4ème commence après la fin du régime de Vichy. Des faits et des actes logiques que semblent vouloir ignorer Hollande afin de déverser le poids d'une culpabilité illégitime sur le dos d'une France qui perd chaque jour du terrain. Hollande n'a pas non plus manquer de s'excuser en Algérie pour les souffrances infligées lors de la colonisation algérienne. Mais n'oublions pas de rappeler qu'Hollande a rendu hommage à un certain Jules Ferry lors de son investiture, le colonisateur franc-maçon qui a justifié ses actes par le fait qu'"il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures." (lire ici).

 

Derrière cela, on ne peut pas dire que rapetisser la France n'est pas une volonté politique. Vous serez d'ailleurs témoin que le modèle qui nous parvient à longueur de journée n'est pas celui des valeurs françaises, mais bien celles du modèle américain et du pseudo mélange culturel qui l'entoure. Des pubs avec pleins de mots anglais, des émissions TV à l'américaine souvent écrit en anglais, des télé-réalités qui partent faire des "carrières" de Barmans aux USA (comme si faire Barman à Miami était une réussite), des séries américaines, des films américains, des T-Shirt du royaume-uni et des USA (alors que porter un T-Shirt avec le drapeau français vous fait passer pour un nationaliste voir raciste, sauf si vous êtes noir). Bref, la "culture" américaine est partout et est vue comme modèle. D'ailleurs une émission avec un titre évocateur tel que "La France a un incroyable talent" est jugé par Dave, un néerlandais, Gilbert Rozon qui est un producteur Québecquois condamné pour agression sexuelle et Sophie Edelstein dont le nom n'évoque pas la France (bien que née à Lyon) et qui est expatriée à Las Vegas. Les candidats eux ne sont pas plus français que les juges : belges, néerlandais, américains se partagent le tableau avec les français.

 

Rien que l'émission est d'ailleurs une adaptation d'une émission britannique. Mais voici ce qu'on veut faire de la France, un broua d'universalisme débile sous l'oeil autoritaire du modèle anglo-saxon.

 

http://media.melty.fr/article-724918-ajust_930/le-jury-de-la-france-a-un-incroyable-talent.jpg

Les juges au goût anglo-saxon de la France ringardisée et sans frontières.

 

Hollande pro-américain ? En tous cas, les récents évènements de Boston l'émeut beaucoup plus que les actuels massacres en Birmanie, on pourra dire la même chose de la sélection médiatique qui nous est proposé, comme si entre la France et les USA il n'y avait pas d'océan atlantique et pas de frontières. Mais au delà de tout ce raffus, Hollande est membre de la French American Foundation , une fondation américano-française qui vise à promouvoir les relations entre la France et les USA. On pourra me reprocher de pas m'attarder là-dessus car l'objectif de cette fondation est en réalité plus l'intégration de la France à la domination américaine au vu des hommes qui l'ont créé, mais je vous invite à vous renseigner par vous-même. Ceci étant dit : le contexte est tracé, Hollande a été sélectionné parmis les personnalités françaises qui sont susceptibles de porter leur influence au mieux dans les relations franco-américaine. Et quand on connait les intentions expansionnistes américaines (lire En quoi les USA forment le noyau d'un Empire ? ), on se doute que ce n'est pas vraiment pour une simple amélioration de la collaboration des deux pays.

 

Martin Schulz, président du parlement européen, est assez proche de François Hollande au niveau politique puisque ces deux-là sont issus de mouvements politiques socialistes similaires dans leur pays. Sur le plan européen ces deux-là sont du même parti, le groupe du Parti Socialiste européen rebaptisé l'’Alliance progressiste des socialistes & démocrates au Parlement européen (S&D), qui est un parti politique européen rassemblant toutes les forces socialistes d'Europe tel que le PS et le SPD en Allemagne dont fait parti Martin Schulz. Schulz a déclaré récemment que "le parlement européen supporte une zone de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne". Un pas de plus dans l'établissement d'un gouvernement mondial, et si vous pensez que c'est une idée nouvelle qui a encore besoin d'être murie, détrompez-vous, le plan est déjà fait, ça s'appelle le marché transatlantique et c'est prévu pour 2015 ! Bien sûr d'ici là on fera mine que cette idée est nouvelle et superbe est qu'au vu de la gravité de la crise économique (qui sera bien pire qu'aujourd'hui) c'est une issue attrayante. Pourtant, l'argument type qu'on sortait aux euro-sceptiques il y a encore quelques temps c'est que l'Europe était un moyen de faire contre-poids aux grandes puissances économiques à savoir la Chine et les Etats-Unis !

 

Il est vrai qu'intégrer les USA à un nouvel espace Schengen semble judicieux pour leur faire contrepoids ... Dans ce contexte politique il est difficile de ne pas parler de l'imposteur qu'est Arnaud Montebourg. C'est le seul qui ose parler de "made in France", de "démondialisation" ou encore de nationalisation ! Mais avec un parti politique qui a autant "libéralisé l'économie" et un chef d'Etat actuel qui est l'incarnation parfaite du libéral (sauf quand il s'agit d'augmenter les impôts), Montebourg est soit un imposteur, soit un homme qui s'est trompé de camp.


Et au vu des faits, il est facile d'affirmer qu'il s'agit d'un imposteur. Il faut savoir que cet homme, à l'instar du président et comme bon nombre de ministres socialistes, fait aussi parti de la French American Foudation. Ce simple fait démontre à lui seul l'imposture de l'homme quand il parle de "démondialisation".

 

http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/politique/arnaud-montebourg40/8533874-1-fre-FR/Arnaud-Montebourg_pics_390.jpg

Montebourg, l'imposteur.

 

Concernant la nationalisation du site de Florange, les faits nous montrent aujourd'hui que c'était de la clarinette. Mais ce que Montebourg ne vous dit pas c'est qu'il apparait aussi clairement que la France n'a pas le droit de nationaliser. C'est un non-droit implicite, tout ce qui touche au Sacrot-Saint libéralisme est directement contré par ... Bruxelles. Il en est pour preuve une vieille affaire où, lorsque Chirac était au pouvoir, De Villepin alors premier ministre avait pour projet un certain décret anti-OPA visant à limiter le rachat d'entreprises françaises par des entreprises étrangères. Instantanément la comissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, montre son opposition ferme. Barroso (président de la comission européenne, c'est lui le patron), lui, a mis en garde contre "un retour à la rhétorique nationaliste". Résultat, le gouvernement français recule.


Mais soyons bon joueur, Montebourg pourrait simplement être un idiot qui n'a pas compris ce qu'un blaireau comme moi a pu voir. Dans ce cas-là, il faudrait être un sacré abruti pour confondre privatisation et nationalisation. Oui parce que je ne vous ait pas dit mais Montebourg en personne envisage des privatisations partielles ! Ca fait d'un seul coup moins rêvé, mais disons qu'on comprend mieux le personnage de Montebourg. Au passage, l'Etat vend déjà ses parts dans différentes entreprises tel que EADS et projette de le faire dans le secteur publique (comme EDF) pour "assainir ses finances" (et probablement diminuer les rentes au profit de l'industrie privée, mais ça c'est pas mentionné ...).

 

Fait révélateur assez récent, Montebourg veut promotionner une filière d'avenir qui se nomme la "Silver economy". Vous remarquerez au passage l'usage de l'anglais (qui d'ailleurs a permis une petite stratégie de com de Jean-Marc Ayrault en dénoncant un manquement à la constitution en n'utilisant pas le français). Silver Economy voulant dire quoi exactement, non pas l'économie de l'argent métal, mais l'économie des cheveux grisonnant ! En effet, silver s'apparenterait au couleur de cheveux des personnes agées. Les personnes agées étant vouées à croitre fortement dans les temps qui courent, Montebourg croit judicieux de se vanter d'établir un marché sur ce phénomène. Mais en réalité, le ministre se trahit en voulant faire d'un secteur qui ne produit rien et qui est une charge au secteur publique, une économie florissante. Evidement que les personnes agées sont des consommateurs potentiellements intéressants au vu du capital qu'ils représentent, mais ils sont aussi souvent une charge au secteur publique par les aides alloués pour les soins et les maisons de retraites (qu'ils ont mérité, qu'on soit clair).


L'un des moyens pour faire de ceci une économie rentable ne serait-t-elle pas la diminution (ou la suppression) des aides à la personnes agées et la privatisation des maisons de retraites publiques ? Ainsi il incombrait de manière quasi-exclusive aux retraités de développer cette économie florissante en balancant tout leur capital dans ces instances lucratives (qui sont déjà hors de prix quand ce sont des maisons de retraites conventionnés par l'Etat !). En tous cas, c'est ce que laisse présager la direction dans laquelle va le gouvernement et il ne semble pas être un délire paranoïaque de spéculer sur cet aboutissement en parlant de "Silver Economy" dont rien que l'élocution à l'anglo-saxonne donne déjà une connotation libérale.

 

Et puisque Jean-Marc Ayrault aime rappeller les principes de la constitution, je lui rappelle que cette dernière est garante que l'Etat ne reconnait aucune communauté. Il est donc malvenue que le chef d'Etat et ses ministres se rendent au dîner du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France). Et oui, l'UMP comme le PS s'adonnent à la même mascarade annuelle. On répertorie présents cette année : Najat Vallaud-Belkacem, Nathalie Kosciusko-Morizet, Manuel Valls (aka monsieur Laïcité), Bertrand Delanoë (merci pour l'organisation des gays prides amorcant l'ouverture au mariage gay), Ivan Levai, Corinne Lepage, Patrick Devidjan, Laurent Fabius, Pierre Moscovici, Vincent Peillon (qui veut enseigner la morale laïque c'est bien ça ? Ca passe par baffouer un principe constitutionnel peut-être ?), Christiane Taubira, Anne Sainclaire ou encore Michèle Alliot Marie et bien sûr le chef de l'Etat ...

 

Et le pire dans tout ça, c'est que je sais tout ça parce que les seuls qui ont daignés intéressant de relayer ces infos ne sont pas des presses tel que Le Figaro ou Le nouvel Obs, mais ... purepeople. Même Purepeople donne des infos que les autres presses putassières ne donnent pas ! On peut noter que Manuel Valls avait été un des rares socialistes à voter contre le voile intégrale dans l'espace publique, et que la laïcité semble lui tenir à coeur avec l'affaire de la crèche baby-loups. Pourtant, en plus d'aller au dîner du CRIF, ce dernier n'a pas de problème à porter une kippa malgré le fait que ce soit un homme représentant une figure publique en plus de se proclamer un fervent soutient de la laïcité, à voir pour le croire :


 

 

 

Ce dernier déclarait d'ailleurs en 2011 qu'"il était lié de manière éternelle à Israël" ! Oui Israël vous savez, le pays contraire au principe de la république de part ses agissements illégitimes et criminels envers le peuple palestinien qui bafoue les droits de l'homme tous les jours. C'est du haut niveau. Mais il n'est pas seul, Moscovici n'est pas mal dans son genre en expliquant les raisons de son engagement pour le sionisme :

 

 

 


Une intervention à priori réalisée sous l'étendard du cercle Léon Blum, un think thank proche du parti socialiste et ... pro-israëlien. Le Cercle compte d'ailleurs des gens comme Jean-Marc Ayrault, Bertrand Delanoë ou encore Julien Dray (voir ici sur le site officiel du Cercle Léon Blum).


Toujours concernant la constitution, la loi Fioraso, une nouvelle loi sur l'enseignement supérieur, va permettre à un établissement de l'enseignement supérieur de dispenser ses cours et examens intégralement en langue étrangère (traduisez : en anglais) s'il le souhaite ! Une loi dans la logique de la destruction de la puissance du pays de part la banalisation de sa langue qui ne gène pas Jean-Marc Ayrault cette fois-ci, magnifique. Je profite de l'occasion pour annoncer une pétition, amorcée par François Asselineau, contre cette loi : cliquez ici.

 

D'autre part, notons que la France semblerait être trop petite de la bouche de nos dirigeants pour se défendre toute seule, il lui faut être intégrée à l'Europe. Cependant, celle-ci semble être à l'inverse trop grande quand il s'agit d'influer sur les régions. Et c'est là un point central dénoncé depuis très longtemps par Pierre Hillard et qui se voit de plus en plus dans les volontés politiques. La centralité du pouvoir français est vu comme quelque chose de potentiellement néfaste pour le PS puisque le programme présidentiel prévoit un projet de décentralisation dans la continuité des mesures qui ont été effectuées dans le passé. Donner un certain poids décisionnaire dans les collectivités locales, à priori rien de bien méchants. Mais quand il s'agit de couper tout lien avec l'Etat, avec l'obtention de fonds qui ne proviennent plus de l'Etat mais de l'Union Européenne (bien que ce sont les Etats qui la finance mais en l'occurence, la France n'aurait plus son mot à dire) et donner lieu à des régions complètement indépendantes de l'Etat, et voilà que la France se voit destituée de ses propres régions ! Je suis paranoïaque ? C'est pourtant bel est bien ce qui s'est passé en Catalogne, et en 2014 se tiendra un référendum visant à rendre opérationnel  l'autodétermination de la région catalane ! En gros, la catalogne serait complètement détachée du reste de l'Espagne.

 

Rien de concret n'a été adopté dans ce sens en France, cependant un récent référendum en Alsace a été soumis au peuple alsacien visant à rendre les collectivités locales plus indépendantes et subventionnées par des fonds européens. Le peuple alsacien a heureusement invalidé cette procédure. Même les corses en personne avaient rejeté un projet similaire en 2003, ce qui donne quand même espoir dans le peuple de France, au détriment de ses dirigeants.

 

http://www.francoisdelapierre.fr/wp-content/uploads/2013/03/Alsace-d-Abord-oui2.jpg

Campagne du "oui" du parti "Alsace d'abord !" lors du référendum alsacien du 7 Avril 2013. Le slogan est annonciateur : "Unis face à Paris".


 

La France est donc baffouée de toute part, et dans une atmosphère sociale poussant au clivage, il est dans l'intérêt collectif de montrer que nous sommes globalement tous d'accord. Car oui, si le peuple de France semble aujourd'hui divisé par des sujets à polémiques c'est bien par la méconnaissance du peuple pour certains faits. Il est d'ailleurs révélateurs qu'on a réussi à diviser quasiment en deux part égale une partie de l'opinion française, l'une qui vote à droite (UMP), et l'autre qui vote à gauche (PS), pour une politique équivalente !

1 an que le PS a pris le relais dans le projet d'asservissement du peuple à l'oligarchie anonyme. La côte du président au plus bas ? Ca ne change rien, ce qu'il faut comprendre c'est à quelle sauce on se fait manger afin de diriger le mécontentement populaire dans la bonne voie, je vous encourage donc à partager cet article pendant que les autres presses écrites font semblant d'être subversives en dénoncant un bilan mauvais mais largement plus soutenable que celui que je présente, à savoir celui qui s'approche de la réalité.

 

 

Retrouvez L'Oeil de Satan sur facebook !


Published by L'oeil de Satan - dans Culture anti-satanique
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 16:36

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/02/08/7267ffd6-71d6-11e2-8bae-a41d07c7c60c-493x328.jpg

 

Derrière le côté provocateur du titre, la question semble presque légitime. L'air du temps est à l'indifférenciation des sexes, difficile dans une société qui se veut pour la parité et qui doit donc s'atteler à promouvoir ce qu'on appelle une "discrimination positive" (et donc tenir compte du sexe par définition). On ne doit donc pas raisonner en terme de sexe, mais le faire pour imposer la parité. D'autant plus que les mêmes qui ne veulent pas de la désignation du sexe sont généralement celles qui militent en tant que féministe. Des féministes, qui militent donc pour la femme, peuvent militer pour que celles-ci ne soient plus considérées comme telle !?

 

Ca vous semble invraisemblable, pourtant à y réfléchir de plus prêt, c'est bien ce que les courants féministes médiatisés prônent : que les femmes ne soient plus à distinguer des hommes, c'est pourquoi je leur propose d'aller se faire greffer des couilles.

Nous sommes donc concrètement dans une inversion totale des valeurs, une féministe ne revendiquant plus sa féminité mais revendiquant plutôt à ce qu'on oublie sa féminité.

 

Je pense qu'au sens fondamental du terme, je suis plus féministe que tous les courants féministes médiatisées, car oui ces mouvements sont en réalité méprisants pour la femme. Rien que les noms des courants féministes laissent entrevoir ce mépris. Les chiennes de gardes, les "émeutes de chattes" ("Pussy Riot") ou encore les femen qui se foutent à poil pour qu'on les respecte en tant que femme. Vous savez ce qu'il vous reste à faire mesdames, à poil et on vous respectera ... (autant que des putes).

 

Il faut savoir que les femens sont en totale contradiction avec ce qu'elles défendent :

"Féministes de moins de 30 ans, elles ciblent classiquement la domination masculine qui perdure. Elles réclament l’égalité des sexes. Mais, elles mitraillent aussi la marchandisation des corps via la pornographie, la prostitution ou la GPA." (lire ici)

 

Pourtant l'une d'entre elles est une prostituée réelle, et les autres sont largement soumises. Non les femens ne militent pas pour leur conviction, mais pour l'argent ! En effet, ces dernières sont financées par des hommes d'affaires tel que Jed Sunden (américain fondateur du journal ukrainien Kyiv Post), le milliardaire Helmut Geier aka DJ Hell et même des fonds provenant du Royaume uni. D'autant plus que jouer de son corps nu pour attirer le média n'est pas très loin de la "marchandisation des corps" qu'elles combattent.

 

La volonté médiatique à nous faire croire que ces courants féministes sont légitimes et imposants est palpable. Caroline Fourest en est d'ailleurs un soutien, invitée à tous les plateaux télés et propageant ses reportages orientés et sans fondements solides sur le service publique, en plus d'approuver des actes honteux tel que le tronçonnage d'une croix en hommage à des milliers d'ukrainiens torturés et assassinnés par la Tchéka-NKVD.

 

Caroline Fourest dont le look trahit sa vision du féminisme : cheveux coupé, chemise, pantalon ... un vrai petit bonhomme. Bizarrement ce look d'homme est récurrent chez les leaders féministes. Sans faire mon psychanalyste à deux balles, je ne pense pas idiot de penser qu'inconsciemment leur modèle d'émancipation est l'homme, bien que souvent elles le méprise (par jalousie sans doute).

 

Diapositive1-copie-3.JPG

 

Leur vision du féminisme : faire de la femme un homme. Pour y arriver, la tendance est à effeminer l'homme et à viriliser la femme. Comme en témoigne d'ailleurs une ancienne bannière (pas si ancienne que cela) du mouvement femen sur leur site :

 

http://www.ndf.fr/contenu/themes/ndfv3/timthumb.php?src=http://www.ndf.fr/files/2012/11/FEMEN-CASTRE.png&h=250&w=440&a=t&zc=1

 

On a ici l'image de la femme guerrière et sanglante au combat (comme un homme) brandissant le symbole masculin, comme on brandissait la tête de Louis XVI après sa décapitation.

 

Derrière toute cette volonté médiatique se cache des actions beaucoup plus subtiles et perfides. Leur "féminisme" est dans l'air du temps et vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais la jeune génération est élevée dans ce climat haineux envers l'homme qui exploiterait la femme. Une atmosphère vindicative dictée par les clichés de la femme subalterne et de l'homme macho qui ne fait rien.

 

Ces courants féministes ne mentionnent d'ailleurs jamais le fait que la femme a été utilisée comme main d'oeuvre à bas prix sous couvert de l'émancipation justement. Les femmes étaient en effet encouragées au travail, brandissant l'égalité du droit au travail et l'indépendance, en acceptant un salaire inférieur à l'homme dont la conséquence directe a été de peser sur la compétitivité de ce dernier et également de peser à la baisse sur son salaire, pour le plaisir du grand patronnat (aujourd'hui le même rôle est joué par l'immigration massive). L'inégalité salariale n'est qu'une vaste fumisterie dont les profiteurs et les victimes ne se distinguent pas par le sexe mais par les catégories sociales !

 

Une vision du passée complètement faussée, qui ne prend aucunement en considération qu'anciennement le partage des tâches était dicté par le partage des rôles et non la division d'un travail identique. L'homme travaillait pour ramener l'argent, la femme restait à la maison aux tâches ménagères et à l'éducation de sa progéniture. Les deux s'attelaient donc à un objectif commun de manière différente : l'établissement et le maintien du foyer familial. Le tout par le biais d'un travail qui n'était pas égal mais équitable et prenant en compte les différences physiologiques.

 

Aujourd'hui peu de monde est conscient de cette situation antérieure potentiellement équilibrée, brisée par le mythe dicté à l'unisson d'une répartition identique des tâches comme seul modèle logique, juste et équitable. Sans tenir compte des différences physiologiques entre les deux.

Un mythe dicté subliminalement par le biais de clips qui tend à former la jeunesse dans la lutte acharnée contre la position "privilégiée" de l'homme. Une haine alimentée qui fera passer comme normal dans l'inconscient collectif l'hystérie et le caractère anarchiste-militant des mouvements féministes médiatisés.

 

Vous doutez ? Il n'y a pourtant qu'à regarder pour le voir :

 

- Beyoncé - Run the world (Girls)

 

beyonce-copie-2.jpg

 

Beyoncé, levant le poing avec son armée de femmes devant des hommes. Une atmosphère guerrière dans laquelle cette dernière martelle que ce sont les femmes qui dirigent le monde, une manière de dire aux femmes "Prenez le pouvoir" face aux hommes.

 

Chanson entendu en boucle et chanté lors du billboard awards 2011 (je n'omets cependant pas la performance artistique).

 

 

- Alesha Dixon - The Boys does nothing

 

 

 

 

Alesha Dixon qui énumèrent les tâches que les hommes ne font pas. Une manière de perpétrer les clichés et de soutenir le regard vindicatif que porte la femme sur l'homme, alors qu'ils sont victimes de la même escroquerie.

 

 

- Alicia Keys - Girl on Fire

 

 


Alicia Keys qui se trouve dans une atmosphère des années 70, se montre en femme qui fait le ménage, balais à la main (1 min 12) et s'occupant des enfants (1 min 22). Le cliché de la femme réveillé, cette dernière ne semble que s'épanouir en écoutant la radio (1 min 32), en regardant la TV (2 min 59) ou quand elle écoute de la musique sur son lecteur (3 min 13). Notez qu'un homme fait quelques apparitions et que celui-ci ne fait qu'emmerder cette femme en péril. A 2 min 48, les trois femmes (grand-mère, mère et fille) se trouvent en train de décortiquer des haricots dans un rythme qui rappelle le travail à la chaîne. C'est là que l'homme fait sa première apparition, tranquillement, en piquant un haricot décortiqué par ses subalternes femelles, pour le manger.

 

Un clip évoquant une multitude de clichés, car dans l'ambiance schématique des années 70, l'homme devrait être absent du clip, au travail. Tout le long du clip, c'est la caricature d'une femme soumise qui est montrée, avec un refrain qui scande que "cette fille est en feu". Un feu de colère bien sûr mais qui trouvera aussi son double sens probablement voulu par les producteurs, dans le côté satanique qu'évoque le feu (rapport à l'enfer) et le féminisme actuel.

 

 

- Katy Perry - Part of me

 

 

 

 

Le clip commence par Katy Perry voyant son compagnon flirter avec une femme. Celle-ci s'énerve et l'envoit ballader, c'est là que la musique commence. Et voici ce que cette femme devient : elle se coupe les cheveux comme un garçon et s'engage dans les marines et y rencontre d'autres guerrières aux critères masculins avec lesquelles elle s'entraîne. Une attitude qui fait directement suite à son altercation avec son homme. Entourée la majorité du temps avec des femmes, on voit cette dernière étranglée un homme sous l'eau de manière furtive (3 min 08). Le clip tend à réveiller les guerrières et le côté masculin qui sommeillent en vous mesdemoiselles (d'ailleurs on a plus le droit de vous appeller comme ça il paraît, ce serait dégradant ...), contre l'homme qui est à l'origine de vos maux.

Tout cela se constitue de manière subliminale évidemment, mais je ne vois pas comment interpréter le clip de manière cohérente d'une autre façon, je suis à l'écoute !


 

- Madonna - Give Me all Your Luvin' (feat M.I.A. and Nicki Minaj)

 

 

 

Voici un monde surprenant où les hommes sont tous des joueurs de football américain et les femmes sont toutes des pompom girls. Sauf une : Madonna !

Les pompom girls ne soutiennent d'ailleurs pas les footballeurs, mais Madonna. Et Madonna semble être différente des autres. Au départ, c'est une mère qui porte son bébé dans une poussette. Une mère de famille qui se débarrassent pourtant bien vite de sa poussette (à la 34ème seconde). C'est là que commence une petite ballade où chaque imprévu et résolu par l'homme (les joueurs de football américain), relégué en subalterne dévoué corps et âme.

 

Le haut du corps des hommes sont d'ailleurs exposés comme des trophés au mur, comme les animaux empaillés :

 

Madonna.jpg

 

Sans compter ceux qui sont à genoux, au service de la femme. Une sorte de revanche féminine sur une domination masculine totalement fictive et construite. Je parle pas bien sûr des cas mineur où l'homme prend la femme pour son chien, l'inverse est d'ailleurs vrai aussi, il éxiste aussi des femmes qui usent de leur charme pour faire ce qu'elles veulent à leur bonne poire de mari.

 

Les deux dernières scènes du clip sont assez explicites, Madonna arrache la tête d'un homme (en fait le casque, la tête des hommes footballeurs n'étant représentés que par des casques vides), le brandit comme un trophée (après qu'une autre fille ait dégommé une autre tête avec une batte de baseball au passage) sous les applaudissement de la foule.

La dernière scène montre madonna qu'on retrouve avec son enfant au niveau de ses seins (rappellant l'allaitement), celle-ci le balance comme un vulgaire objet (l'enfant est en fait une poupée, relégué au statut d'objet encombrant). Une fois balancé, le mot "Touchdown" apparait à l'écran, un mot prononcé quand on marque un point au football américain ...

 

Symboliquement, cette dernière image est forte : la mère doit s'émanciper de son rôle de mère porteuse pour devenir une "femme".

 

Madonna est une adepte de ce genre d'ambiance. On peut d'ailleurs la voir danser avec des hommes en talon dans des postures féminines dans son clip "Girl gone Wild" :

 

madonna2.jpg

Madonna, un personnage ambigu qui porte la croix à quasiment chacun de ces clips (alors qu'elle fait partie du centre de la kabbale, qui s'inscrit dans une continuité du judaïsme et qui ne reconnait donc pas le Christ), et qui a pu affirmer son soutien au Pussy Riot lors de sa tournée en Russie, démontrant la direction de son féminisme comme elle le montre d'ailleurs dans "Girl Gone Wild" avec des mots tel que :

"Les filles veulent juste s'amuser

Se faire tirer comme des armes fumantes

Sur la piste de danse jusqu'au lever du jour

Les filles veulent juste s'amuser"

 

 

Nicki Minaj and Cassie - The Boys

 

 


 

Un peu moins explicite ici, ce clip clame le fait que les hommes sont aveuglés par l'argent et le dépense par amour (comme le dit le refrain).


nicki.jpg

Cassie dans le rôle de l'homme.

 

Bizarrement, Nicki Minaj est l'auteure d'un attentat contre un centre de coiffure dans lequel on ne voit que des hommes tués lors de cette attaque (3 min 03). Cassie elle fait un doigt d'honneur montré furtivement (3 min 41) lorsqu'elle prononce "Tu t'excites et baises un tas de filles". C'est donc clairement des actes de vengeances, et une manière subliminale de dire aux femmes d'user de la faiblesse de l'homme à dépenser tout son argent par amour.

 

Les hommes vu dans le clip sont d'ailleurs montrés comme des idiots subalternes qui ne sont dirigés que par leurs pulsions sexuelles primaires avec lesquels Nicki Minaj joue au début du clip (par l'exhibition de ses formes silliconées).

 

 

Bref, il existe bel et bien une volonté d'instaurer un climat de tensions entre les sexes. L'exposition de ces chanteuses voulant prendre leur revanche sur les hommes est d'ailleurs assez paradoxale puisqu'elles ne sont généralement que les subalternes de producteurs musicaux qui sont généralement ... des hommes. La liste des clips n'est, de plus, pas exhaustive, d'autant que je ne suis pas du tout amateur de clips de ce genre et que donc je n'ai fait que rechercher dans les clips qui me tombaient sous le nez !

 

Mais vous pouvez aussi voir Christina Aguilera qui, dans la même trame que ce dernier clip, use de son corps pour tuer des hommes dans son clip "Your body" qui commence avec le message ironique "Attention, aucun homme n'a été maltraité lors de la réalisation de cette vidéo". Ou encore Jessie J qui, dans un style de "mec", scande dans "Do it like a Dude" le fait qu'elle peut faire la même chose que les mecs, dans un complexe d'infériorité cinglant. N'oublions pas Lady Gaga qui semble vouloir profiter de la rampe de lancement pour sortir son prochain single "G.U.Y." voulant dire "Girl Under You" ("La fille en dessous de toi") qui se veut être une chanson féministe.

 

Bien sûr, la femme aussi est dénigrée dans les clips masculins où celle-ci joue le rôle du pot de fleur, elle n'est que décorative dont le cul est au service du mâle. Un fait que je dénigre mais qu'aucune des associations féministes ne trouvent dégradant à priori. La guerre des sexes est donc palpable dans les deux sens, bien que dans le cas des hommes la femme est relégué en tant qu'objet sans arrière pensée revancharde, elle n'a qu'unique but de flatter l'égo.

 

Je reponds à ceux qui ont pu me dire que je faisais une fixation sur ce sujet en montrant que ma fixation n'a pour seule et unique cause l'omniprésence de cette bataille psychologique et idéologique que peu de monde semble percevoir. L'objectif de tout ce foin visant à transcender l'équilibre homme/femme est, selon moi, une uniformisation totale des individus au niveau du statut mais aussi de l'idéologie. Le but ultime serait un individu (on ne parle plus d'homme ou de femme) avec les mêmes devoirs et les mêmes capacités, détâchés de toutes notions ancestrales. Il pourra donc, en tant qu'individu déraciné, être replanté comme le monde actuel (c'est à dire de celui où tout s'achète et tout se vend) le lui imposera.


Acheter un homme ? Pourquoi pas, c'est d'ailleurs ce que propose le site "adopte un mec.com" auquel se soumettent un bon nombre d'abrutis afin de pouvoir tirer leur coup. Le concept, les hommes mettent leur profil à jour et les filles choisissent ou pas de les accoster sur le web (et plus si affinité). Les hommes eux, ne peuvent intéragir sans la permission d'une femme. L'homme y est vulgarisé en tant que simple valeur marchande de par ses attributs (percés, barbus etc...) comme pour l'achat d'un poisson d'aquarium (oui je sais que les poissons n'ont pas de barbes). Un concept qui est d'ailleurs souvent énoncé comme féministe !

 

La pub passe d'ailleurs à la télé, alors qu'un site "adopte une meuf" ferait scandale (ce site existe mais n'est pas fonctionnel, et n'est qu'une vitrine !), après quoi peut passer deux pubs plus loin un spot du gouvernement sur l'égalité des sexes (ou plutôt une campagne culpabilisatrice pour l'homme et une matière à critique pour la femme), la boucle est bouclée !

 

Une société qui évolue vers le monde de l'individu sans limite, comme en témoigne la volonté d'imposer à l'esprit humain le droit au mariage gay (et à l'adoption), soutenu d'ailleurs par les mouvements féministes (pourtant le mariage gay n'a pas grand chose à voir avec le féminisme). Une tendance qui place des débats bizarroïdes dans des pays dits "en avance" tel que la Suède : qui se questionne sur le fait que les hommes doivent pisser assis ou debout, ou si les enfants doivent prendre conscience de leur sexe avec certains couples choisissant de ne pas révéler le sexe à leur enfant. Notez que la suède autorise le mariage gay à l'église, un peu comme si un Imam disait qu'on peut manger du porc [Edit : Un ami qui lit ce blog me fait remarquer qu'une mosquée "gay friendly" éxiste depuis peu en France ! Merci à Mahboubi.].

 

Une définition du progrés qui commence tout doucement à faire peur dans la bouche de certains :

 


On comprendra ainsi facilement la raison de l'anticléricalisme du féminisme actuel (exemple des Pussy Riot dans les églises ou des Femen au sujet du pape ou encore les chiennes de garde sur le voile islamique) : le but est de désarçonner la femme (et indirectement l'homme) d'un équilibre moral incompatible avec le dogme ultralibéral qu'on est en train de nous imposer et qui est vanté comme le saint graal du bonheur.


J'encourage donc à chaque personne informée de ne pas tomber dans ce piège désavantageux pour chacun d'entre nous. Je ne dis pas que l'inégalité salariale n'est pas à combattre (bien que les chiffres soient à nuancer comme vu dans un précédent article), mais le clivage entre l'homme et la femme est clairement contre-productif puisque les deux sont victimes du même système qui les utilise.

 

 

Retrouvez L'Oeil de Satan sur facebook !

Published by L'oeil de Satan - dans Psychologie
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 00:18

http://www.ville-etain.fr/02/carte-electorale.jpg

 

On nous martèle le cerveau depuis tout petit que voter est un droit et un devoir. L’argument légitimant le devoir est généralement « Y’a des gens qui sont morts pour ça ! ». Pourtant il en est de même pour le nazisme. Ne renions pas notre histoire pour autant, les anciens qui ont façonné la France ont lutté pour ce qu’ils croyaient juste et dans un monde idéalement montré par le prisme médiatique, voter est en effet un acte de devoir civique à la mémoire des gens qui se sont battus pour nos droits.

Cependant, ceci est la vision idéale, il y en a une autre. Celle qui voit un vol démocratique de manière sournoise et perverse. Ce vol démocratique sera montré sur plusieurs points, dont chacun légitime en partie l’abstention. Aujourd’hui l’abstention est d’ailleurs plutôt évoquée par la machine médiatique comme un menfoutisme généralisé, à mon sens elle est plutôt le thermomètre qui montre l’impression des gens de ne pas être entendue et de vouloir boycotter de manière générale l’idée de voter une personne qui les entubera pendant 5 ans.

 


La non-reconnaissance du vote blanc :


Pourquoi voter blanc quand on sait que cela n’est pas comptabilisé ? On a peut-être le mérite de ne pas avoir failli à son « devoir » civique, cependant, votre mécontentement ne sera pas entendu, pire, on ne veut pas l’entendre. Pourtant il serait un outil magnifique pour le peuple qui pourrait ainsi se rendre compte d’un mécontentement généralisé qui pourrait le pousser à agir de lui-même pour rétablir ce qu’il estime juste. Mais à l’heure où les sujets abordés sont tous faits pour diviser le peuple par des débats puériles comme la viande hallal, le mariage homosexuel ou ouvrir ou non les magasins le dimanche, un pouvoir fédérateur n’est pas le bienvenue dans un système qui ne tient que par l’impression que les avis du peuple sont non-partagés.

Il est facile ainsi de manipuler l’opinion en déversant des débats mineurs et secondaires, il serait beaucoup plus instructif de faire un débat sur « Est-ce que le peuple doit payer pour les banques ? » par exemple.

Aujourd’hui, le seul attrait cohérent à voter blanc semble de ne pas entrer dans les statistiques abstentionnistes au premier tour, puis de s’abstenir au second pour montrer que l’abstention ne vient pas d’un m’enfoutisme mais bien d’un boycott volontaire. Imaginez un taux d’abstention de 10 % au premier tour et de 80 % au second, aucun média ne pourra dire (bien qu’on sait jamais), qu’en deux semaines les gens ne se préoccupent plus de la politique.


 

A qui appartiennent les sondages ?


A chaque fois qu’un journaliste présente un candidat, il s’empresse d’ajouter à la fin « accréditer de x % dans les sondages ». Loin d’être sans aucune importance, les sondages permettent d’estimer la popularité d’un candidat et de légitimer la présence médiatique des candidats par le principe d’équité. Ainsi un mec qui fait 5 % dans les sondages aura en théorie 5 % du temps de parole pour ce qui est des mois avant le mois précédent l’élection (où là c’est un temps de parole égale qui est attribué aux candidats pour ce dernier mois).

Les sondages sont complètement non-démocratiques puisqu’ils influencent clairement les votes, on le dénonce par le simple terme de « vote utile » qui fait qu’on vote utile seulement si on vote pour les « gros » candidats. C’est à se demander pourquoi on fait un premier tour !

Ainsi on peut se demander à qui appartiennent les sondages ?


Le sondage CSA appartient en fait au groupe de Vincent Bolloré. Vincent Bolloré détenait déjà 40 % du capital de l’institut de sondage CSA quand Sarkozy fut élu. Au lendemain de l’investiture de Sarkozy, Vincent Bolloré lui laissa pendant quelques temps son yacht le Paloma (cliquez-ici), un peu comme si les deux avaient réussi leur coup. Bien sûr, les médias à l’époque se sont bien gardés de mentionner le rôle qu’a pu jouer Bolloré dans la campagne de Sarkozy en gonflant potentiellement les chiffres de l’ancien candidat.

Bien sûr, il n’y a pas que le CSA, et si on parlait des autres ?

 


L’IFOP, probablement le plus important des instituts concernant la France est, entre autres, aux mains de Laurence Parisot (actionnaire fondatrice), actuelle présidente du MEDEF. Laurence Parisot qui affiche son soutien envers Nicolas Sarkozy vantant « son travail extraordinaire pour les entreprises », cette dernière ne se déplait pas non plus de François Hollande dont son institut le donne en tête des sondages (Cliquez-ici). Parisot qui a soutenu Sarkozy lors des réformes des retraites a été une alliée précieuse, qui probablement l’a été également lors de la campagne de 2007. N’oublions d’ailleurs pas que Guillaume Sarkozy, le frère de Sarkozy, fut vice-président du Medef (c’était sûrement trop voyant pour qu’il soit président haha).

 

http://www.gollnisch.com/wp-content/uploads/2011/09/laurence-parisot-presidente-du-medef-avec-nicolas-sarkozy.jpg


Une affaire avait éclaté entre l’institut de sondage Opinion Way et Publifact dirigé par Patrick Buisson, conseillé de Sarkozy. Ce dernier aurait en effet payé Opinion Way, via l’argent du contribuable, pour des enquêtes de sondage qu’on trouvait déjà dans la presse et qui était donc gratuite théoriquement pour l’Elysée. Ceci témoigne donc d’un cadeau offert par un conseiller de Sarkozy à l’institut Opinion Way.


L’Ipsos était possédé en majeur partie par François Pinault au temps de Jacques Chirac, dont les deux hommes étaient proches (y’a qu’à regarder le nombre de photos éxistantes montrant les deux hommes ensembles).

 

http://www3.pictures.zimbio.com/fp/Francois+Henri+Pinault+Jacques+Chirac+AW25bV-ky70m.jpgJacques Chirac et François Pinault

 

Il doit d’ailleurs être un proche de Sarkozy pour avoir reçu la légion d’honneur en décembre 2011 et même élevé à la « dignité de grand officier »

D’ailleurs c’est marrant puisque le fils de François Pinault, François-Henry Pinault est lui aussi décoré de la légion d’honneur par Sarkozy. Ce dernier est marié à Salma Hayek (une actrice mexicaine) qui a bien sûr été décorée, elle aussi, de la légion d’honneur par Sarkozy après le mariage. Bref, on ressent ici la collusion du fric et de la politique (François Pinault est un milliardaire, 59ème fortune du monde, 5ème de France !). Pourtant la légion d'honneur se nomme entièrement "Ordre national de la légion d'honneur", j'savais pas que les mexcaines étaient considérées comme faisant partie de la nation désormais ...


Bref, je m’égare un peu sur les sondages. Il y a d’autres choses à dire sur l’Ipsos : Nicolas Bazire, conseillé très proche de Sarkozy (témoin de mariage de Sarkozy et de Carla Bruni et lui aussi décoré de la légion d’honneur), est membre du conseil d’administration d’Ipsos !

Le fameux diner au Fouquet’s est d’ailleurs assez révélateur puisque Pierre Giacometti, directeur général d’Ipsos France à l’époque était présent (lui aussi fait chevalier de la légion d'honneur  par Sarkozy en 2008 haha, j’comprends que certains la refusent après la ribambelle d’enflures qui l’obtiennent).

Mais le PS n’est pas en reste puisque Benoit Hamon était également directeur du planning de l’Ipsos.

Où se situe la barrière logique et démocratique entre les politiques (du moins des plus puissants d’entre-eux) et le pouvoir des sondages ?

Notons aussi que Nicolas Bazire dont on vient de parler travaillait (travaille ?) à la Banque Rothschild  dont l’évocation provoque probablement un sourire jaune de votre part si vous êtes lecteur du blog.


BVA, un autre institut de sondage, a pour actionnaire le fond Edmond de Rothschild Investment Partners (cliquez ici) ! Et je n’ai pas trouvé de sources fiables mais il semblerait que BVA ait aussi Bolloré pour actionnaire (si quelqu’un trouve une source merci de me le faire parvenir).

Pour ce qui est de TNS Sofres, cette institution est clairement sous emprise britannique et américaine puisque l’institut a été racheté par Martin Sorrell, directeur de WPP, dont l’intégrité est sans reproche puisque WPP indiqua à la presse, après le rachat de SOFRES, qu'il installe son siège dans l'île de Jersey (considéré comme un paradis fiscal par l'OCDE). Cette délocalisation, grâce à une fiscalité avantageuse, permettra à Sir Martin Sorrell de réaliser une économie de plus de £200.000.000 par an (cliquez-ici). Sorrell déclara d’ailleurs : « On peut tailler dans le budget d'un Etat comme dans celui d'une entreprise »

L'ancien propriétaire de SOFRES est d'ailleurs Marc Ladreit de Lacharrière, détenant l’agence de notation Fitch et décoré de la Légion d’honneur par Sarkozy (décidément) (cliquez-ici).

 

 

Le rôle du Front National :

 

Les sondages ont pour seul intérêt de faire croire en une démocratie sereine dans le choix des leaders politiques du pays, dont les chiffres sortent en théorie de la volonté du peuple. Il n’en est rien, la majorité des gens qui votent un candidat le font pour en empêcher un autre de passer. Le fait de faire mousser un petit parti, mais pas trop, peut jouer le rôle de régulateur. C’est le rôle du Front National qui suscite la peur de l’ultra-répression et du fascisme pour certain, la colère populaire voit un moyen de s’exprimer en voyant le Front National incarnant une entité capable de passer le premier tour. Mais la radicalité des propos entraîne un clivage d’opinion, ce qui se traduit par un score au deuxième tour, identique au premier pour le FN.


Ainsi le Front National a servi à l’UMP et le PS à canaliser une révolte populaire de plus en plus croissante. Le parti représente un faux danger pour les deux partis puisque face à l’UMP ou le PS, le FN n’a aucune chance de gagner le deuxième tour. Le FN a donc fait en sorte de prendre des voix aux partis qui auraient pu écraser l’UMP et le PS au second tour. N'oublions pas que c'est un socialiste, Mitterand, qui a permis la présence de Jean Marie Lepen à la télévision pour diviser la droite à l'époque.


Le FN a d’ailleurs servi d’exemple à ne pas suivre. Ainsi, dans un gouvernement politique qui veut s’ouvrir à l’Europe (à l’encontre du peuple), le FN qui représente le fascisme dans l’inconscient populaire a brandi l’étendard du nationalisme. On associe désormais nationalisme et fascisme, ce qui empêche inconsciemment la population de se tourner vers la notion de patrie et de favoriser son ouverture à l’Europe. C’est pourquoi d’ailleurs un nationaliste comme Dupont-Aignan est parfois traité de fasciste.


Le 21 avril 2002, le fait que le FN ait passé le premier tour a suscité un électrochoc aux yeux de la population, le tout soutenu par une caste médiatique feintant l’affolement. Les instituts de sondage prennent donc les chiffres qui leur convient pour instaurer qui sont les grands et les petits candidats. Cela a une importance médiatique puisque sous prétexte de ces chiffres, les candidats auront un temps de parole accordé plus ou moins grand en fonction du score fictif et manipulable qu’ils font.

Ainsi on a pu constater 5 heures avant un meeting de François Hollande, l’installation de la salle, des caméras, des gens etc … Le même jour, Dupont-Aignan et Marine Le Pen faisaient eux aussi un meeting, silence radio …


 

Les Vices des deux candidats promus « grands » :


 

http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/image/2012/04/hollande-aubry-premier-ministre.jpg

 

« Mon ennemi est le monde de la Finance » déclara Monsieur Hollande. Très bien, merci pour le populisme, mais va falloir nettoyer autour de toi. En effet, monsieur Hollande est entouré de multiples conseillers en rapport avec le monde de la Finance et de l’industrie. L’article de Geoffroy Geuens est très instructif là-dessus, nous allons en tirer les infos importantes (et vérifiables en deux clics sur le net, je ne mettrais pas de liens), voilà la team de flamby :


Pierre Moscovici (directeur de campagne)

Ex-ministre en charge des Affaires européennes dans le gouvernement de Lionel Jospin, Pierre Moscovici est vice-président du Cercle de l’Industrie. Ce lobby, représentant les intérêts des trusts français à l’échelle européenne, a été créé en 1993 par Raymond Lévy, alors président de Renault, et Dominique Strauss-Kahn, qui venait tout juste de quitter le ministère de l’Industrie et du Commerce extérieur.

[...]

Michel Sapin (responsable du projet présidentiel)

Ancien ministre délégué à la Justice (1991-92), ministre de l’Économie et des Finances (1992-93), et ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État (2000-02), Michel Sapin pourra, en cas de victoire à la Présidentielle, s’appuyer sur ses ex-conseillers :
- Thierry Aulagnon (directeur de cabinet à Bercy), est membre du comité de direction de la Société générale ;
- Eric Lombard (conseiller technique à Bercy), est président de BNP Paribas Cardif et du Groupement français des Bancassureurs ;
- quant à Godefroy Beauvallet (conseiller e-Government au ministère de la Fonction publique), il dirige actuellement le Fonds Axa pour la Recherche.

Les conseillers économiques de François Hollande :

- Elie Cohen
Directeur de recherche au CNRS et à Sciences Po, membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier Ministre, administrateur des firmes EDF Energies Nouvelles, Steria et PagesJaunes, ex-administrateur d’Orange et Vigeo.

- Jean-Hervé Lorenzi
Professeur à l’Université Paris-Dauphine, président du Cercle des économistes, membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier Ministre, ex-conseiller du président du groupe Havas et du Premier ministre socialiste Edith Cresson, actuel administrateur de BNP Paribas Assurances, de la Cie financière Edmond de Rothschild, et membre du conseil d’orientation de l’Institut Montaigne, think tank créé par Claude Bébéar (Axa).

- Jean-Paul Fitoussi
Président de l’Observatoire français de la conjoncture économique (OFCE), membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier ministre, ex-coordonnateur de la « Commission sur la performance économique et le progrès social » – lancée à l’initiative du Président Sarkozy – et président de la sous-commission de la « Commission des Nations-Unies sur la Réforme du système monétaire et financier international », ce chroniqueur du Monde et de La Republicca est aussi administrateur du trust financier italien Sanpaolo IMI, de Telecom Italia et de Banca Sella Holding.

- Emmanuel Macron
Ancien membre de la « Commission Attali pour la libération de la croissance » – installée par le Président Sarkozy – et actuel associé-gérant chez Rothschild & Cie Banque.

- Stéphane Boujnah
Ex-membre de la « Commission Attali pour la libération de la croissance » et conseiller de Dominique Strauss-Kahn à Bercy, il est aujourd’hui le patron de la branche française du groupe financier espagnol Santander.

 

Son ennemi le monde de la finance ??

Si réellement c’est le cas, cela reviendrait à éteindre le feu avec une équipe de pyromanes …


D’autant plus qu’une semaine après avoir dit ça, François Hollande a rassuré la City de Londres comme en témoigne un article du Guardian. Voici ce qu’il a réussi à dire, sans éviction de la part de nos médias qui se rendent ainsi complice de la supercherie :

 « Les années 80, c’était une autre époque. Les gens disaient que les chars soviétiques arriveraient Place de la Concorde. Cette époque est révolue, elle appartient à l’Histoire. C’est normal qu’il y ait eu des peurs. La droite était au pouvoir depuis 23 ans, nous étions en pleine guerre froide et François Mitterrand avait nommé des ministres communistes. Aujourd’hui il n’y a plus de communistes en France. La gauche a été au pouvoir pendant 15 ans, au cours desquels nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a rien à craindre. »

 

Hollande semble être parti pour faire une véritable carrière de traître à la Nation. Sarkozy a l’avantage d’avoir déjà fait carrière dans ce domaine. On remarque les liens du PS avec la banque Rothschild qui sont aussi présents du côté de l’UMP comme on a pu le voir précédemment.


 

http://www.mediapart.fr/files/1_Nicolas_Sarkozy_riant_0.jpg


Dans ce blog, vous aurez pu prendre conscience de l’importance de l’or, au niveau stratégique d’un pays, mais aussi au niveau du patrimoine historique concernant l’or de France. De gaulle a d’ailleurs bataillé pour récupérer l’or de France des mains des américains qui l’avaient gardé au chaud durant la guerre. Avant même d’être Président, Nicolas Sarkozy a vendu jusqu’à 600 tonnes d’or de la Banque de France en 2004 en tant que ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, alors que le cours de l’or était au plus bas. On ne connait bien sûr pas les heureux propriétaires, sûrement des copains, peut-être ont-ils la légion d’honneur ?


Ce traître à la nation a réitéré son statut d’enflure en oubliant délibérément l’avis du peuple concernant le traité de Rome II, qui l’a refusé. Sarkozy a donc totalement oublié qui l’a élu en court-circuitant l’avis du peuple et faisant passer le traité de Lisbonne (Traité de Rome II modifié) par voie parlementaire. On notera que comme les députés UMP, les députés PS ont approuvé la traîtrise faite directement au peuple français en votant majoritairement oui à ce nouveau traité.  Comment l’UMP, comme le PS, peut avoir un grain de légitimité dans ce paysage politique, violant sans regret l’avis du peuple ?!

 

 

Et les médias, que font-ils ?


Cette impression de légitimité tient de par le simple fait que les médias ne nous disent rien. C’est bien beau de faire des caricatures et de traiter l’homme politique comme une sous-merde, mais ce n’est qu’une façade pour donner un semblant démocratique et une impression de contre-pouvoir. En vérité la caste médiatique ne nous dit rien quand il s’agit de dénoncer franchement.


Et pour cause, les médias sont tenus eux aussi par ceux à qui profite ce système clairement totalitariste au niveau intellectuel. J’ai déjà énoncé sur ce blog que Le Figaro appartient à Serge Dassault, un trafiquant d’arme (fait légion d’honneur par Chirac). Que Libération appartient au RothschildLe Point appartient à Pinault, proche de Sarkozy comme on l’a évoqué pour l’Ipsos. Le Nouvel Obs appartient à Claude Pedriel, dont ce dernier est membre du conseil de surveillance du journal Le monde dont le directeur de ce conseil est Alain Minc, très proche de Sarkozy (promu commandeur de la Légion d’honneur en 2008 par Sarkozy). Le pire dans tout ça c’est qu’on en sait qu’une infime partie, et que cette partie suffit à gerber. (Les informations données dans ce paragraphe sont disponibles par deux simples clics sur Wikipedia)


Mais les gens ne lisent plus beaucoup la presse. Parlons des chaînes TV.


TF1, dont le président directeur général est Nonce Paolini (chevalier de la Légion d’honneur par Sarkozy), dont le conseil d’administration comporte comme membre Laurence Danon, présidente du directoire chez Edmond Rothschild et dont la banque américaine JP Morgan détient 10 % de part de marché ! L’actionnaire principal reste Bouygues dont Sarkozy a eu l’occasion de défendre en tant qu’avocat. Martin Bouygues fut aussi témoin de mariage de Sarkozy et ce dernier lui attribue également la légion d’honneur. 

Voilà la démonstration en image pour ceux qui douteraient encore :

 

 

 


 

 


N’oublions pas que Sarkozy a aussi choisi le président de France télévision, Rémy Pfimlin.

 

Le bref journal d'M6 suffit d'ailleurs à comprendre comment l'info est traitée en faveur de la chaîne puisque cette dernière évoque les nouveautés en rapport avec elle-même comme des événements, tel que "Machin élu top chef de l'année 2012" ou la promotion de "talents" ayant gagné la Nouvelle Star par exemple. L'objectivité altérée crève les yeux, qu'en est-t-il quand il s'agit de critiquer le système actuel, qui rend bénéficiaire cette caste médiatique, et d'occulter la vérité ?


 

Bref, la démocratie est clairement une arnaque dans cette élection et je n’aurai pas l’impression de trahir les anciens si je n’allais pas voter cette année. Pour récapituler, nous avons à faire à une collusion médiatique créditant des sondages corrompus destinés à nous proposer deux choix (qui ne sont en fait qu’un seul choix, celui de continuer à s’emprisonner dans le système), utilisant en plus la peur du FN et le concept de vote utile pour cimenter cette façon de penser.


Les arguments ne manquent donc pas pour descendre Sarkozy, tout comme pour Hollande, mais les deux, créditer par les médias (et les sondages) ne font que jouer les adversaires avec des arguments de cour d’école.

Pour finir, un petit bonus pour ceux qui ont pu m’envoyer des mails disant que la franc maçonnerie n’avait pas de véritable pouvoir, un certain nombre de candidats ont pourtant pris la peine de confirmer leur soutient, je vous laisse admirer :

 

 

Hollande chez les Franc-maçons :

 


 

Bayrou chez lesFrancs-Maçons :

 

 

 

Mélenchon chez les Francs-Maçons (qui a d'ailleurs confirmé en être) :

 

 


 

 

 

  Joly chez les Francs-Maçons :

 

 

 

 

Dupont-Aignan chez les Francs-maçons :

 

 


 
 

 

Citoyens, faites votre choix !

26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 01:43

http://farm4.static.flickr.com/3009/2860692024_19313c5d54.jpg

 

Au cours de l'histoire, les Empires ont été nombreux. Un Empire se définit en règle générale, bien qu'il n'y ait pas de définition concrète, par une capacité expansionniste forte. Cette capacité expansionniste est un trait de caractère particulièrement conséquent chez l'Empire Romain, l'Empire Mandchou et l'Empire Mongol.


 

L'Empire Romain connu une forte expansion et une stabilité inégalée puisqu'il dura cinq siècles. Cette stabilité fut permise grâce à une prise idéologique forte sur la population par le biais de la chrétienté. Le christianisme a en effet permis à différentes populations d'avoir une prise idéologique commune et permit la cohésion de l'Empire malgré le pluralisme culturel des différentes contrées que comportait l'Empire Romain.

L'Empire pouvait également compter sur un pouvoir militaire important, influençable et disciplinée. L’Empereur ainsi que la représentation de l'église catholique était tous les deux basés à Rome, noyau de l'Empire.

L'Empire Romain avait une forte capacité à se faire assimiler par les populations conquises puisque l'Empire contribuait souvent à une forme de protection mais aussi au fait de pouvoir prendre part à une vitalité économique basée sur un commerce plus vaste au sein de l'Empire.

 

L'Empire Mandchou se fonde également sur une force du domaine spirituel, bien que cet empire n'ait pas de religion appropriée, faire partie de l'Empire Mandchou donnait le sentiment d'appartenir à une spiritualité supérieure. Elle inspira également la cohésion sociale même si la fin de l'Empire se clôture par des révoltes internes, bien qu'initiées par un contexte historique difficile. La force militaire est bien évidement un point essentiel également.

 

L'Empire Mongol est plus basé sur une discipline militaire irréprochable et intimidante ainsi qu'une tactique hors pair. L'aspect spirituel n'est que secondaire mais la rigidité militaire et l'organisation sociale maintient une cohésion au sein de l'Empire, plus basé sur la répression et le privilège.

 

Nous voyons que dans ces trois empires, deux ont un aspect spirituel pour former un point d'alliance idéologique entre les différentes cultures, ainsi qu'une impression de primauté spirituelle qui encourage à rester dans ce domaine d'idée. Et les trois ont un pouvoir militaire important, basé sur la conquête de territoire, l'intimidation, la tactique, et la protection de l'empire. C'est précisément par ces deux points que la conquête Etats-Unienne s’effectue, mais de manière plus vicieuse et adaptée à notre époque. Ce sont ces deux points que je vais approfondir et vous montrer en quoi les Etats-Unis forment le noyau de l'Empire actuel le plus puissant au monde !

 

http://3.bp.blogspot.com/-OHJF4bnTLFo/Tq7amnRARUI/AAAAAAAAFv4/Amwk--VHKUo/s1600/Carte-Empire_Romain-MR.jpg                            (Empire Romain)

 

 

Le Pouvoir Spirituel :

 

Les USA auraient une accroche spirituelle ? Assez inhabituel venant de la bouche d'un mec qui ne fait que penser que la population est amener à se doter de culture usuelle, de banalités inconstructives, de superficialité matérielle, de narcissisme, d'être soumis aux aléas de la mode et d'avoir un mode de pensée formaté, le tout très influencé par l'américanisme.

Et bien pour moi il est là le pouvoir spirituel. Le pouvoir spirituel n'est pas forcément sophistiqué et difficile à comprendre, cette spiritualité actuelle est gorgée de vide et de bassesse, cependant elle est adaptée à notre mode de vie qui ne nous laisse plus le temps pour la réflexion et la remise en question et en plus, elle est facile à intégrer au vu de cette bassesse. Un enfant de trois ans peut déjà intégrer cette spiritualité, et d'ailleurs ils sont largement les premières victimes, n'ayant aucun recul sur un monde qu’ils viennent de découvrir, ils se gavent de dessins animés américains, de jouets dont les héros sont tirés de ces mêmes dessins animés qui finissent toujours sur le bien triomphant du mal. Il y a énormément d'avantage à tirer au niveau psychologique de ce mode de pensée, mais commençons par un peu d'histoire pour comprendre un peu pourquoi nous sommes gavés de cette influence américaine.

 

La fin de la deuxième guerre mondiale marque le début de la guerre froide,l'URSS et les USA sont à la course pour influencer le monde, l'URSS de manière plutôt basé sur la répression et l'intransigeance, et les USA plutôt basé sur des principes forts tel que la liberté, la force militaire au service de la paix etc ...

Les USA sont sortis grand vainqueur de la 2ème guerre mondiale, et ces derniers n'ont pas manqué d'en profiter sur le plan économique faisant du dollar la monnaie de référence faisant d'elle la seule monnaie convertible en or (Accords de Bretton Woods qui fixaient l'once d'or à 35 $). La course à l'espace entre l'URSS et les USA est aussi révélatrice de l'importance que prend le prestige internationale dans l'inconscient collectif. Au final on pourrait simplement se dire, ça change quoi que ce soient les USA ou le Zimbabwe qui fait son premier pas sur la lune ? Je ne rentrerai pas dans la controverse disant que les USA auraient monté cinématographiquement leur premier pas sur la lune, mais sachez qu'à mon humble avis, ce point de vue se défend largement.

 

Cependant après cette guerre, un autre accord entre la France et les Etats-Unis aux allures anodines puisque tout le monde semble l'avoir oublié, ne l'est pas du tout. Je parle de l'Accord Blum-Byrnes. En effet, avant 1946, la France avait interdit la diffusion de film américain en France. Par cet accord, la France se soumettait à absoudre cette interdiction et à diffuser en bon nombre les films américains. En contrepartie, la France qui est sur la voie du redressement économique après une guerre impliquant la restructuration du pays, eu droit à détourner une partie de la dette française aux Etats-Unis et ces derniers leur accordent même un prêt conséquent pour l'époque à un taux très avantageux.

Cet effort américain, bien qu'économiquement puissant, prouve l'importance qu'attachent les américains à cet accord.

C'est à partir du 28 mai 1946 que la France commença la diffusion de films américains (qui au passage limite forcément la diffusion du cinéma français).

 

http://www.live2times.com/imgupload/event/10698/280511090705/normal/signature-de-l-accord-blum-byrnes-un-coup-dur-pour-le-cinema-francaissignature-de-laccord-blum-byrnes-un-coup-dur-pour-le-cinema-francaisbyrnes-signe-apres-blum-.jpg                                       Signature de l'Accord Blum-Byrnes

 

Hollywood était déjà bien rodé pour l'époque, le sentiment américain comme garant de la paix, protecteur de la terre était déjà bien présent et l'est encore largement aujourd'hui avec des films où les américains sauvent la planète d'une énorme météorite et j’en passe. La machine hollywoodienne ne manquera pas non plus de nous rappeler inlassablement le sacrifice humain de la patrie américaine pour libérer le monde de la menace du troisième Reich, nous faisant oublier que pour le coup, le sacrifice humain est plutôt à regarder du côté soviétique.

L'URSS comptabilise ses pertes humaines à environ 21 millions d'hommes, les USA a environ 415 000 hommes, soit environ 50 fois moins (Cliquez ici pour voir l'ampleur du désastre). Si cela vous étonne c’est que vous êtes tombé dans le panneau de cette emprise insinuante états-unienne qui tend à nous faire croire certaines choses par l’omission ou par des manières insidieuses.

 

En bref, cet accord montre deux choses. La première est que la France fut encouragée à émettre de la culture américaine sans qu’il y ait volonté du peuple à cela. La seconde c’est que tout ça nous montre que les Etats-Unis avaient pour volonté claire de nous inspirer leur culture pour gagner l’opinion publique dans un contexte de guerre froide.

 

http://claquettesaroulettes.c.l.pic.centerblog.net/voyz10xp.jpg

                                           Affiche du film musical "Un américain à Paris", sorti en 1951

 

Cet accord est un point crucial à mon avis, car elle ouvre véritablement les portes à une culture que l’Europe entière ne manquera pas de s’inspirer. Cette culture, basée sur le sentiment d’appartenir au bon camp, dont les cerveaux de classes supérieurs s’œuvrent à innover les meilleures avancées au monde, cela vous ne rappelle rien ? La notion de supériorité spirituelle, comme l’empire Romain et Mandchou, nous y sommes.

 

Cependant une forte différence est visible entre la culture Romaine, basée sur le christianisme, et la culture américaine. L’Europe est déjà chrétienne, et les Etats-Unis le sont d’ailleurs originellement aussi, comme le témoigne leurs dollars sur lesquels sont imprimés « In God We Trust ». Mais la religion n’est pas réellement un dogme sur lequel il est possible de rallier l’Europe à la cause américaine. Tout simplement parce que l’Europe est déjà chrétienne à la base, il est donc difficile d’imposer sa vision du monde par des racines bien plus implantées en Europe qu’aux Etats-Unis. De plus, la notion d’église inscrite dans les valeurs républicaines constituerait un frein à l’innovation législatif et donc est une barrière à la malléabilité du peuple et des institutions établissant la loi qui devraient être en accord avec les traditions et la religion. Avec la religion, on ne pourrait faire de la liberté une notion pour laquelle se battre. Cette même liberté qui donne le droit au peuple de s’habiller comme il le souhaite, et de forniquer comme il le souhaite, d’écouter ce qu’il veut etc … Une liberté qui ouvre donc la porte aux différentes influences qui peuvent provenir de partout.

 

Il n’est donc pas étonnant de voir des séries américaines dont les héros, très intelligents, sont quasiment toujours athées. Un phénomène grandissant puisqu’il y a une dizaine d’années nous n’étions pas encore passée à ce cap. Il y a 10 ans, il n’y avait pas encore une réelle volonté de détourner le peuple à croire en Dieu, la majorité du peuple américain croit d’ailleurs encore en Dieu, cependant il y avait (et il y a toujours) une réelle volonté à vider de sa substance le christianisme, une vérification simple est de poser la question « Est-ce que Jésus est Dieu ? », beaucoup de croyants vous répondront oui (ou non de manière incertaine). Cette volonté n’est d’ailleurs pas propre aux Etats-Unis, l’Europe en fait partie, la France en tête par le biais de sa révolution française dont les institutions prirent du terrain sur l’église au cours des décennies, imposant le principe de laïcité.

 

Cette structure religieuse spirituelle inculquant les bases fondamentales de la morale et d’une façon de vivre est donc un lointain souvenir, il laisse place à ce que la dite liberté nous offre.

Cette liberté nous laisse à dépourvu de toutes les influences possibles, et le peuple américain autant que le peuple européen se trouve impliqué dans la spirale hollywoodienne, musicale, de la mode et du rêve américain. Ces peuples qui au cours des soixante dernières années se voient voués au travail, cherchent instinctivement dans leur liberté culturel, du divertissement et de la simplicité pour se « vider l’esprit », terme que l’on utilise couramment et qui pourtant fait froid dans le dos à y réfléchir deux secondes. Se vider l’esprit, comme s’il fallait volontairement se détacher du réel pour se laisser aller au monde superficiel qu’on nous propose.

 

http://www.okvoyage.com/images/article/72-photo-new-york/statue-de-la-liberte-2-resize.jpg                                  Statue de la liberté, célèbre symbole Américain

 

Notons que le régime communiste de l’URSS fit une guerre plus frontale à la religion puisque quasiment toutes les églises furent fermées, beaucoup brûlées, des prêtres et curés furent massacrés. Les deux piliers de l’époque avait donc deux manières différentes d’abolir la foi véritable, l’une la dénuait de sa substance, l’autre y faisait front par la répression.

 

Il est donc complètement cohérent dans le contexte américano-européen, d’y voir figurer des idoles remplaçant Dieu, des films hollywoodien remplaçant le loisir de la lecture, l’originale confondue par l’absurdité et les limites du politiquement correct en constante réévaluation, la notion de morale remplacée par celle de la liberté absolue, laissant place à la vulgarité féminine et à un monde jouant sur nos pulsions pour nous faire consommer (c’est pourquoi les clips vendeurs ont presque à coup sûr au moins une fille à moitié à poil). Dans un monde où la culture se fait rare, il s’établit forcément un consensus instinctif de la majorité non-cultivé à pointer du doigt les gens instruits comme chiants et sans vie. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que le mot « geek » fait souvent référence à ce genre de personnes également (même si celles-ci ne passent que 20 minutes par jour sur leurs ordinateurs).

 

Il s’agit donc là d’une machine qui s’autoalimente, plus le temps passe et plus un niveau de culture bas sera considéré assez haut pour être pointé du doigt par la majorité appauvrie culturellement.

 

Une légèreté intellectuelle, adaptée à un mode de vie condensé en informations et dont les résumés en sont donc naturellement de plus en plus appréciés. George Orwell écrivait dans son roman 1984 qu’il serait d’ailleurs interdit de s’instruire par les livres. Il y a encore mieux actuellement, faire en sorte que le peuple s’y désintéresse.

 

Les effets de cette culture se rapproche d’ailleurs énormément des effets des 10 commandements des manipulations de masses.

 

Un effet direct de cette inculture est la régression du vocabulaire. Le vocabulaire étant une base de richesse spirituelle dans la conceptualisation des idées, une régression de la connaissance en vocabulaire induit forcément une régression de la richesse de la réflexion personnelle et des idées. Un barrage naturel à l’introspection et à la remise en question et donc forcément la voie libre à une forme d’intolérance à un autre mode de vie considéré comme incohérent par le biais de l’incompréhension.

L’instinct nous dictera donc de nous méfier, un peu comme un lion qui verrait un homme sans défense pour la première fois qui, par la peur induite de sa méconnaissance, soit fuit, soit attaque.

 

Dans son livre 1984, Orwell a d’ailleurs une approche similaire puisque le monde serait vouée à apprendre une nouvelle langue simplifiée et appauvrie appelée « novlangue ». C’est d’ailleurs par ce biais que se fait la destruction de la logique pour la malléabilité du peuple.

 

Les nouvelles idées sont très fragiles, ne vous est-il jamais arrivé d’avoir une idée sur un quelconque sujet mais de considérer cette idée comme fortuite, jusqu’au jour où vous voyez une personne qui sort d’on ne sait où et qui argumente cette même idée à laquelle vous avez pensée et ainsi d’y croire fermement ? Un peu comme si un singe homologue avait goûté à un fruit sans mourir et qu’ainsi le singe qui sommeille en vous détient la confiance suffisante pour y goûter aussi. Un principe évolutionniste qui s’applique même à la pensée, il est donc facile de comprendre qu’au vu des intellectuels que la télévision nous propose, beaucoup de gens n’auront jamais le courage de croire aux idées qui sommeillent en eux.

 

Pire, la porte est ouverte pour se construire une idéologie qui ne correspond pas à son fort intérieur, jusqu’à réfléchir de manière schématique et formatée. Trop de gens sont ainsi destituer de leur pouvoir de réflexion et de leur capacité à tenir un discours cohérent et construit.

 

Dans ces dernières lignes, ma volonté est de vous représenter la force potentielle de cette hégémonie culturelle, dont la bassesse est aussi un avantage pour ce qui est de la facilité à s’y adapter. J’espère aussi vous avoir démontré l’importance de chercher la connaissance comme rempart potentiel à toutes ces formes d’influences, que ce soit au niveau publicitaire, ou au niveau du conformisme. La connaissance et l’intelligence sont deux choses différentes, cependant il est bien plus facile d’acquérir la deuxième avec les outils de la première.

 

 

Le Pouvoir Militaire :

 

Je crois qu’affirmer que les USA présentent une force militaire conséquente n’est pas du domaine du subversif. C’est un fait qui ne manquera pas d’être fortement montré dans la vague hollywoodienne. Cependant, les similitudes entre les précédents empires sont frappantes.

 

L’intimidation militaire est une signature forte dès la fin de la deuxième guerre mondiale. Les Américains bombardant Hiroshima et Nagasaki sur un ennemi déjà sur le point de capituler avant ces deux offensives. Une manière de prévenir le monde entier, et surtout l’Union Soviétique, de la puissance de feu que détiennent les Etats-Unis, en plus d’instaurer le sentiment que les Etats-Unis sont les responsables directs de la fin de la seconde guerre mondiale.

 

http://nezumi.dumousseau.free.fr/japon/j12/naga2159.jpg

                                   Nagasaki après l'explosion

 

Un autre point commun de l’hégémonie américaine, particulièrement avec l’empire mongol, est son rôle stratégique. En plus des institutions militaires internationales sous forte emprise américaine (De Gaulle voulant un militarisme national indépendant quitta d’ailleurs le commandement de l’OTAN en 1966, que Sarkozy a abolit en 2009 en le réintégrant), les Etats-Unis jouent de leur force militaire dissuasive pour favoriser leur relation économique dans ce contexte de guerre froide. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, l’Allemagne souffre d’une mauvaise crédibilité mais détient encore un potentiel productiviste important.

 

Les Etats-Unis favorisèrent une économie privilégiée avec l’Allemagne, donnant un pied à terre pour les exportations en Europe. L’Allemagne ravit de cette relation privilégiée lui donne un regain de crédibilité et favorise les relations des pays voisins avec l’Allemagne pour espérer implicitement pouvoir bénéficier de l’appui américain en cas de mauvais scénario, c'est une manière de déourner certains pays de l'URSS comme par exemple la pologne. Ceci est probablement l’une des causes majeures qui donne à l’Allemagne actuelle une telle productivité ainsi qu’un redressement économique aussi rapide après les pertes de la guerre.

 

Un statut privilégié mais la main mise américaine est là, et il n’est pas étonnant de voir qu’aujourd’hui l’union européenne est clairement sous le joug allemand. L’Allemagne est le berceau de l’Euro, seule la Bundesbank a le pouvoir de réémettre de la nouvelle monnaie en Euro contre de l’ancienne usagée, ce qui témoigne d’un certain centre monétaire en Allemagne.

 

Bien sûr, des exemples militaires récents tendent à montrer la puissance américaine. Le 11 septembre pointe du doigt le nom d’Oussama Ben Laden, un nom qui sert de rampe de lancement à une guerre en Irak visant Saddam Hussein. Pourtant AUCUN lien entre Oussama Ben Laden et Saddam Hussein. L’Irak est un pays avec des armes de destruction massive ?

Aujourd’hui on sait tous que ce fut une blague. Et même si le pays en avait eu, où aurait été le problème, l’Irak n’était pas un pays plus dangereux qu’un pays lambda, et sûrement bien moins que les Etats-Unis qui ont les armes de destruction massive, quel droit leur permettrait d’en bénéficier plus que les autres, eux soutenant pourtant la notion d’égalité et de justice ?

Mais ces actions pourtant insensées ont été permises par la Stratégie du Choc, quand le peuple est choqué et paniqué (via le 11 septembre), il suivra d’instinct le premier qui se dira prêt à résoudre le problème. Pourtant bourré d’incohérence, les Etats-Unis entrent en guerre avec l’Irak. Ceci dit, il y a bien une raison non ?

 

En effet, et pas des moindres, l’Irak voulait simplement désobéir à l’accord de l’OPEP conclut en 1973, en voulant vendre le pétrole du pays en Euro. Cet accord de l’OPEP définissait le dollar comme la monnaie de référence pour les achats de pétrole. Cet accord, signé en 1973 fait bizarrement suite à la fin de la convertibilité du dollar en or. Dans un climat économique tendu, différents pays, dont la France, ont exigé le remplacement de leur réserve de dollar par de l’or, comme il leur était permis par les accords de Bretton Woods. Les Etats-Unis, n’ayant soit pas assez d’or, soit ne voulant pas se débarrasser de leur or mettent fin à la convertibilité du dollar en or. Une énorme supercherie ! Qui pourtant ne fait jamais échos de nos jours. C’est pourtant une arnaque planétaire qui s’est établie sous les yeux du monde, pourtant, aucun pays européens ne semble avoir une mémoire assez profonde pour se souvenir. Mais l’Europe étant un bras incontestable de l’Empire, soutenant les actions militaires et culturelle du noyau américain, cela semble plutôt logique.

 

Cependant, si le dollar n’est plus convertible en or, pourquoi les pays du monde en feraient une monnaie de réserve ? La puissance de la monnaie américaine se trouvait mise à mal, l’accord de l’OPEP, deux ans plus tard, qui oblige les Etats producteurs de pétroles de vendre leur pétrole en dollar est une alternative pour conforter la position du dollar comme une monnaie de réserve et donc implicitement comme une monnaie intouchable. En effet, une attaque sur le dollar induit forcément des répercussions sur l’économie mondiale, ainsi le dollar contracte le statut d’intouchable, donnant par ce biais le fameux terme « pétrodollar ».

 

http://soleilblanc.files.wordpress.com/2011/12/federal-petrol-reserve-united-ligue-arabe-of-america-one-petrodollar-otan-army.jpg

 

En voulant contourner cet accord, Saddam aurait mis à mal le statut d’intouchable du dollar, une situation inconcevable pour l’hégémonie Etats-unienne qui ne manqua pas son coup.

 

Ne croyez pas que c’est l’unique exemple, Kadhafi aussi voulait établir le dinar or, je vous laisse découvrir l’histoire en 5 minutes :

 

 

L’Iran pose un énorme problème également en ce sens, puisque l’Iran vend du pétrole principalement contre du rial iranien, vous comprendrez maintenant pourquoi ce pays nous est vendu comme non éthique, dangereux et voulant posséder la bombe nucléaire à des fins dangeureuses. Les Etats-Unis leur feront d’ailleurs sûrement la guerre cette année-même, vu que les tensions sont apparues sur la fameuse zone géostratégique du détroit d’Ormuz.

 

Les Etats-Unis sont aussi établis sur le continent asiatique, le marché avec les japonais est largement favorable bien que ces derniers semblent facilement pouvoir trouver accord avec la Chine. Leur base militaire principale se situe en Corée du Sud, profitant des tensions avec la Corée du Nord pour s’établir officiellement en tant que garant de la sécurité entre les deux pays en renforçant l’isolement de la Corée du Nord. En vérité les Etats-Unis maintiennent la situation entre ces deux pays pour profiter d’une implantation militaire officiellement justifiée et bénéficier ainsi d’un moyen de pression aux abords de la Chine.

 

 

Pour conclure cet article, notons que la principale divergence entre l’Empire actuelle mondiale et les anciens Empires, c’est que le peuple de l’Empire actuel ne conçoit pas qu’il en fait partie. J’ai déjà érigé nombreuses preuves allant vers des notions fusionnelles entre l’Europe et l’Amérique du Nord, sous couvert d’une crise mondiale qui tend à encourager le fédéralisme budgétaire et des institutions mondiales jouant un rôle toujours de plus en plus prépondérant. Peut-être que lorsqu’on parle de Nouvel Ordre Mondial aujourd’hui, on parle simplement d’un Empire Américano-européen qui ne se voile pas la face, avec une monnaie commune (avec le dollar et l’euro qui vivent tous les deux leurs derniers instants) et même une constitution commune ?

La partie sur le pouvoir militaire peut être approfondie, ainsi, si cela vous intéresse, je vous encourage à lire "Le grand échiquier : L'Amérique et le reste du monde" de Zbigniew Brzezinski.

Une chose est sûre et est désormais établie : Les Etats-Unis forment le noyau caractéristique d’un Empire à des fins clairement expansionnistes.

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 20:16

http://3.bp.blogspot.com/-99xnbPXOOF4/Td-qMVOwvyI/AAAAAAAALmw/OoTqHb55g8Q/s1600/usa_israel_flags-DC.jpg

 

Avec un titre pareil, la plupart d'entre vous se diront peut-être que je touche un sujet sensible. La preuve est donc faite que votre inconscient vous dicte une certaine retenue à avoir à l'égard du sujet. Le fait que le sujet soit sensible en lui-même m'attire forcément, pourquoi celui-ci est sensible ? Qu'est-ce qui induit la prudence de notre inconscient ?

 

Bien sûr, il est facile de répondre que c'est dû à la seconde guerre mondiale, et c'est d'ailleurs sûrement vrai. Cependant, on peut se demander qu'est-ce qui a promulgué cette haine vissérale envers les juifs à cette époque, je ne dis pas que celle-ci est justifiée, mais elle a sûrement dû prendre ses sources quelque part. Je ferai dans cet article la distinction entre le judaïsme et le sionisme, le sionisme n'étant qu'un courant idéologique issue du judaïsme.

 

Il faut dire qu'il y a quelques centaines d'années, les juifs étaient mis à l'écart d'une Europe dont la chrétienté était incrustée dans la culture populaire et dont le pape avait l'influence requis pour tenir tête aux différents rois sur le plan moral et même militaire (même si dans beaucoup de cas, les rois étaient alliées aux papes pour obtenir légitimité auprès du peuple). Mais les chrétiens avaient une interdiction, celle de faire fructifier l'argent par l'argent (l'usure). Le rôle de banquiers ne leur étaient donc pas voué. Les juifs d'europe, dans une posture souvent misérables, ont donc naturellement profité de l'ouverture du secteur banquaire (puisque non chrétien). C'est comme ça que commença la célèbre ascension de la famille Rothschild.

 

Les juifs se sont donc immiscés très facilement dans le monde de la finance, un monde à la base de tout notre système actuel, mais cela était aussi vrai il y a un siècle.

 

L'origine de la seconde guerre mondiale, comme d'ailleurs de la première, se fait dans un contexte économique très difficile. L'Allemagne perdante de la première guerre mondiale se nomme à la suite de cette guerre, la république de Weimar. Le traîté de Versailles met dans l'obligation cette Allemagne de rembourser un montant colossal aux pays qu'elle a endommagé, en 1921 (le traité fut signé avant mais les sanctions économiques ne sont tombées qu'en 1921). Mais cette Allemagne est aussi sujette aux clivages, en effet, la première guerre mondiale n'était pas unanime au sein même de l'Allemagne, certaines régions étaient contre cette guerre. Devoir réparer les dommages qu'ils n'ont, à la base, pas voulu commettre créa donc un sentiment d'injustice légitime.

 

Pendant la crise de 1929, la grande dépression, l'Allemagne dû supporté un fardeau toujours plus pesant, les tensions toujours plus fortes et en 1931, un point cruciale est à noter, souvent omis de nos livres d'histoire : la banqueroute du Creditanstalt, une grande banque autrichienne appartenant à la famille Rothschild !

Une catastrophe qui fut limitée par la fusion de cette banque avec la banque nationale d'autriche qui fut rebaptisée : Creditanstalt-Bankverein.

 

Cette banqueroute entraînera des conséquences économiques dont l'Allemagne en ressentira les effets directs, un premier regain d'antisémitisme se fait sentir puisque le président de la banque était juif, comme la famille à laquelle cette banque appartenait. Comme aujourd'hui, les banquiers étaient loin d'être bien vu dans un contexte économique si pesant et de surcroît, les juifs étaient eux aussi mal vues puisqu'ils étaient souvent banquiers comme on aurait pu s'y attendre au vu de l'histoire.

 

En 1933, Hitler arrive au pouvoir, en 1938, l'Autriche est annexée à l'Allemagne, pourtant interdit par le traîté de Versailles (peu de réactions se sont fait sentir du côté des ex-alliés), l'Allemagne cherche à se redresser seule puisque celle-ci ne peut compter sur ses voisins qui sont dans la même posture et qui attendent toujours de l'Allemagne, le remboursement des dettes de la première guerre. La seule protection possible du côté du peuple Allemand face à ce contexte politique et économique est le nationalisme, d'où le succés d'Hitler. La morale en berne d'une population, tiraillée entre l'injustice et l'impuissance ne demande qu'un guide pour entrevoir le bout du tunnel, Hitler fut cet homme, "Führer" signifiant d'ailleurs "guide".

 

Les clés du pouvoir entre les mains du dictateur, celui-ci put guidé sa population dans une célèbre propagande antisémite dont les points d'accroches ne manquaient pas pour décharger une certaine responsabilité de cette situation financière aux juifs. Après l'annexion de l'Autriche, les nazis ont d'ailleurs balancé à l'extérieure d'une voiture en mouvement le directeur juif de la fameuse banque autrichienne, il survécut.

 

Je trouve que ce point était primordial à retranscrire, étant donné l'importance (hypocrite) que prend le devoir de mémoire quand il s'agit de juifs à notre époque actuelle, il est également important de comprendre l'histoire et de ne pas la subir comme une multitude de faits qui n'ont parfois aucune cohérence dans notre tête. Les hommes d'autrefois (notament les allemands) n'étaient pas plus idiots ou plus sujets à être antisémites qu'aujourd'hui. La fameuse Shoah qui tuera 6 millions de juifs est encore présent dans nos pensées, c'est d'ailleurs la première chose que pense la plupart d'entre nous quand on dit le mot "Hitler" ou "Deuxième guerre mondiale". Et pour cause, cette Shoah est bien utile pour nos élites actuelles, il est presque primordiale de nous rabâcher à longueur de temps la souffrance que les juifs ont subit, comme vous allez vite le comprendre par le biais de cet article.

 

La suite de cet article va être une énumération de faits qui prouvent sans l'ombre d'un doute, à mes yeux, qu'une éllite juive (le sionisme) est influente à l'échelle mondiale.

 

Comme on l'a vu, la seconde guerre mondiale est dû à un premier domino qui est la banqueroute de la Creditanstalt, appartenant à la famille Rothschild. Si on fait un raccourci, bien que potentiellement simpliste, on peut s'apercevoir que les grands gagnant de la deuxième guerre mondiale sont les mêmes : la famille Rothschild.

 

En effet, Mayer Amschel Rothschild, fondateur de la dynastie Rothschild eu des enfants dans les années 1800. Ces enfants migrèrent dans différentes villes européennes pour y former des institutions financières, toujours sous la tutelle de la dynastie Rothschild. Pour être plus précis, les enfants formèrent des branches en France, en Angleterre, en Italie, en Allemagne et en Autriche comme on l'a vu.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/78/Amschel_Mayer_Rothschild.jpg

                                                                                   Mayer Amschel Rothschild

 

Ces différentes branches, plus ou moins remaniées jusqu'à la seconde guerre mondiale éxistaient toujours à l'époque (et éxistent toujours, les Rothschilds sont bien souvent implantés dérrière des industries, notament dans le domaine de la presse comme pour le jounal Libération, certaines sources affirment qu'ils ont voulu se faire discret avec le temps). Pour faire court, les banques des différentes branches prélevaient des intérêts sur les prêts d'Etats des différents pays lors des guerres.

 

On parle ici de la première et deuxième guerre mondiale mais saussi lors des guerres Napoléoniennes qui ont d'ailleurs lancé les Rothschilds. En effet, pendant la guerre opposant la France à l'Angleterre, les filiales françaises et anglaises de la banque Rothschild ont financé les deux guerres (prenant donc des intérêts dans les deux camps), mais le coup de génie fut de faire courir le bruit que l'Angleterre perdait face aux français, les actifs d'Angleterre ont donc perdue une valeure phénoménale que les Rothschilds ont pu acheter à bas prix. Au final, l'Angleterre gagna la guerre et les Rothschilds étaient les plus gros possesseurs d'Angleterre.

 

Les investissements français pour les différentes guerres rapportaient de l'argent aux mêmes personnes qui investissaient aussi dans les camps opposés, en Allemagne ou en Italie (bien que potentiellement freinés par certaines décisions politiques antisémites) ! Les Rothschilds étaient gagnant dans n'importe quel camps, et ce sont loin d'être les seuls à avoir profiter de la guerre.

 

La guerre a d'ailleurs toujours su relancer l'économie par le biais d'une technologie grandissante et donc d'un commerce plus fructifiant que précédement. Nos 30 glorieuses sont sûrement dû à cette guerre.

 

Bien sûr, les Rothschilds ne sont pas "les juifs", mais ils sont une famille juive représentant le pouvoir de la finance, dont l'accés fut favorisé pour les juifs, ils représentent ainsi une anecdote révélatrice du pouvoir de la finance et donc forcément de certains juifs par conséquent.

Toute communauté a, en théorie, des intérêts communs, et les juifs ne sont sûrement pas l'exception qui confirment la règle. L'argent est la carotte qui fait avancer le monde comme un âne, celui qui possède la carotte décide logiquement de la destination de l'âne.

 

Est-ce que ce pouvoir financier est assez corruptible et est-ce que la main mise des juifs sur le pouvoir financier est assez important pour que ces derniers fassent fructifier de possibles intérêts communs ?

Je ne répondrais ni par oui, ni par non, je vous montrerai les faits.

 

Après la seconde guerre mondiale, la création de l'Etat d'Israël fut proclamé par l'intermédiaire du plan de partage de la Palestine voté par l'ONU, s'inscrivant dans la continuité de la Déclaration Balfour en 1917.

Il est assez ironique de savoir que cette Déclaration Balfour, comme nous apprend Wikipedia, est en fait une lettre à Lionel Walter Rothschild du ministre des affaires étrangères britanniques, appuyé par Chaim Weizmann, alors président de la Fédération Sioniste et qui sera élu en 1948, président de l'État d'Israël ! Cette lettre fait suite à une victoire britannique contre l'Empire Ottoman qui devait être démantelé en territoires, dont la Palestine. Elle stipule que le gouvernement Anglais est favorable à "un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif".

 

Mais c'est le plan de partage voté par l'ONU qui fut décisif. L'ONU fut établi au lendemain de la seconde guerre mondiale ayant pour objectif la paix internationale. Cette Organisation est financée par les différents Etats qui y sont représentés mais on peut noter que cette Organisation est largement favorisé par des hommes n'interférant pas officiellement dans les affaires du gouvernement. Le siège de l'ONU est une donation de John Davison Rockefeller Jr.

Il est d'ailleurs assez drôle de remarquer que la construction du musée Rockfeller, en Israël, fut un don du même personnage.

 

On peut remarquer la fulgurante asencion du territoire Israëlien, de l'origine des Kibouts jusqu'à nos jours :

 

http://www.ritimo.org/dossiers_pays/p&morient/palestine/carte_palestine_1976_2007.jpg

 

 

Israël, un état dont la création peut sembler logique, même si pas forcément légitimement acquis, mais dont la fulgurante prise de terrain sur le territoire palestinien est réellement contraire à l'éthique. Je ne vais pas m'éterniser sur le fait que le blocus de Gaza est criminel, à mes yeux il l'est, aux yeux de certains c'est complètement faux. Des sources disent que c'est faux, d'autres que c'est vrai, en général les rares images que l'on peut voir suffisent à lever le doute, mais la presse internationale est muselée et on verra plus tard qu'on peut vite comprendre pourquoi.

Par contre, on m'accordera un deux points deux mesures, dans le fait qu'Israël bénéficie d'une reconnaissance d'Etat ainsi que d'un soutien financier et militaire Américain, et même Britannique au début du sionisme comme on l'a vu avec Balfour. 

 

Comme le stipule si bien monsieur Obama dans ses discours propagandistes, Israël peut compter sur son allié Américain :

 

 

   
   

 

Vous avez pu constater le logo de l'AIPAC dans son discours. L'AIPAC est un lobby puissant pesant plusieurs millions de dollars aux USA, financé par des dons privés (et on voit qu'apparement les fonds privés ne manqueront pas avec le soutien apparent des Rothschilds et des Rockfellers) et dont l'objectif est de faire pression (comme tout lobby) sur le gouvernement américain pour avantager les relations Israëlienne et ce dont elles peuvent tirer partie.

 

Un lobby est donc contraire au libre arbitre d'un gouvernement, et propice au soudoiement de membres politiques américains, pourtant celui-ci arrive quand même à avoir Obama en soutien, le clamant d'ailleurs ouvertement et en publique !

D'ailleurs Obama a renoncé, lors de sa campagne présidentielle, de se financer par la voie habituelle des fonds publics, échappant ainsi à la limite des dépenses de sa campagne de 84 millions de dollars, mais tournant ça à son avantage en faisant mine de ne pas vouloir appauvrir le contribuable. On peut donc logiquement estimer que sa campagne a dépassé les 84 millions de dollars, dont le fond aurait eu intérêt à être renfloué par l'AIPAC au vu des discours qu'il tient. On voit donc vite l'effet pervers du vol démocratique possible par les lobbys, pourtant pas si compliqué à comprendre.

 

Ne croyez pas que Monsieur Obama est le seul dans le monde à plier du genou devant l'Etat Hébreu, puisque chaque année le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) organise des dîners qui poussent des sénateurs, des ambassadeurs, des ministres (allant de Martina Aubry à François Fillon) et le président de la république en personne à venir dans un festin traditionnel. Le président y tient d'ailleurs bien souvent un long discours, mémorant les heures mémorables de la souffrance des juifs lors de la Shoah.

 

Le fait que je parle de Sarkozy et Obama n'est pas un hasard, en effet, la news qui aurait dû faire l'effet d'une bombe dans la presse française n'a eu que de vulgaires petits echos qui ont d'ailleurs fait du bruit seulement quatre jours après les faits ! Cette news que vous avez peut-être manqué nous fait part d'une discussion entre Obama et Sarkozy lors du G20, quand ces derniers pensaient encore que leur micro était coupé. Ainsi, l'ensemble des journalistes a pu témoigner d'un dialogue entre Obama et Sarkozy  au sujet de Netanyahou (premier ministre Israëlien) qui, "sûrs de ne pas être entendus, les deux présidents se sont lâchés. "Je ne peux plus le voir, c'est un menteur", a lancé Sarkozy. "Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours !", a rétorqué Obama, qui a ensuite demandé à Sarkozy d'essayer de convaincre les Palestiniens de mettre la pédale douce sur leur demande d'adhésion à l'ONU" (Source : ICI et ICI en vidéo).

 

Le fait que la news n'ait pas fait plus de bruit est suspicieux, et que celle-ci ait mis quatre jours à sortir du panier également, alors qu'un "casse-toi pauvre con" aurait fait le tour de toutes les presses.

Obama montre dans son discours une certaine soumission au premier ministre Israëlien, en tous cas il semble subir de sa relation, et Sarkozy nous dit que c'est un menteur, même si dans la bouche d'un autre menteur ça sonne assez ironique.

 

Les différentes organisations soutenant, de prêt ou de loin Israël, sont assez influentes pour que Sarkozy compare le judaïsme aux valeurs chrétiennes de la France (cf la vidéo de Sarkozy déjà mise avant), valeurs chrétiennes qui étaient pourtant omniprésentes depuis l'empire Gallo-Romain jusqu'à nos jours (bien qu'en perdition, surtout depuis 1789), alors que le judaïsme fut une minorité n'interférant pas réellement dans l'opinion publique.

Mais l'allégance au judaïsme ne s'arrête pas là au diner du Crif puisque cette année Claude Guéant a dit explicitement qu'il prendrait en compte les fêtes juives dans les administrations et les services publics (voir la vidéo ici) !

Une offense au principe de laïcité que je trouve d'ailleurs pas forcément exemplaire mais qui l'est apparement quand il s'agit d'Islam au vu des différentes polémiques créées de toutes pièces et dont le fin mot est toujours le mot "laïcité".

 

Vous ne croyez toujours pas à une certaine infiltration et influence sioniste dans les institutions politiques mondiales après ça ?

Peut-être que ça vous en persuadera, devinez où a été célébré le nouvel an juif cette année ?

Rien qu'au parlement européen de Strasbourg !

Imaginez fêter le nouvel an musulman en ce même lieu et c'est le scandale médiatique, alors que là, très peu de medias ont relayé l'info, pourtant le symbole fut fort puisque Jerzy Buzek, président du parlement européen (rien que ça), a soufflé dans la symbolique et coutumière corne appellée chofar :

 

http://fr.ejpress.org/ImageGallery/6f679b90-7169-4c95-a283-58e250bcb46c.jpg

 

Vous pouvez voir la vidéo ici au cas où vous croyez peut-être à un photo montage.

 

Le parlement européen, lieu de débats entre différents députés européens, donnant lieu à des directives de tout bord. Quel est le lien avec le nouvel an juif ? On m'aurait caché qu'Israël est dans l'UE ?!

 

 

Après tout ça, j'espère au moins vous avoir fait douter, et je pense encore avoir de quoi vous convaincre de cette puissance sioniste. Un cas représentatif de cette caste politique est le cas BHL.

 

BHL aka Bernard Henry Levy, est parait-il, un philosophe, écrivain, scénariste et bien d'autres fonctions. Cet homme, ayant démontré à maintes reprises le vide émanant de son esprit, faisant plusieurs fois des gaffes (comme le cas botul), est un inconditionnel d'Israël. Il a montré sa ferveur à l'Etat Hébreu sur le plan de l'écriture, à l'oral, mais plus récement ... sur le plan politique ! Nous avons donc là affaire à un philosophe qui se mélange au politique pour servir les intérêts commun des sionistes, quand est-ce que les maçons se mettront à jouer le rôle de sage femme ?

 

Mais cela ne choque personne, au contraire, la cause parait tellement noble qu'elle semble ne pouvoir qu'être encouragée. On donne de l'importance sentimental pour donner crédit à une orientation politique dont les agissements sont hors la loi. En effet le mandat de 1973 de l'ONU stipule :

"Autorise les États Membres qui ont adressé au Secrétaire général une notification à cet effet et agissent à titre national ou dans le cadre d'organismes ou d'arrangements régionaux et en coopération avec le Secrétaire général, à prendre toutes mesures nécessaires, nonobstant le paragraphe 9 de la résolution 1970 (2011), pour protéger les populations et les zones civiles menacées d'attaque en Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant le déploiement d'une force d'occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n'importe quelle partie du territoire libyen [...]

 

Zone d'exclusion aérienne

6. Décide d'interdire tous vols dans l'espace aérien de la Jamahiriya arabe libyenne afin d'aider à protéger les civils;"

 

Source ici

 

Alors que les raids de l'OTAN, encouragés par BHL qui d'ailleurs veut se poser en tant qu'acteur décisif de cette soit-disante justice, ne sont plus à démontrés (J'met quand même des sources pour ceux qui auraient oublier, ici et ici).

 

Ce dernier, homme de liberté, inspire d'ailleurs l'ironie quand il encourage les musulmans à avoir l'équivalent du talmud comme le montre cette vidéo :

 

 


 

En effet, les juifs n'ont pas de radicalistes c'est bien connu, j'crois que cet article le montre d'ailleurs non ? Et oui BHL, l'ironie n'est pas réservée au peuple élu, mais aussi aux goyims comme moi. Vous noterez que cet acte quasi propagandiste se fait sur france 5, chaîne ayant collaboré avec Arte, Arte dont le président du Conseil de surveillance n'est personne d'autre que BHL lui-même.

 

Je ne ferai pas le débat typique du talmud qui tendrait à être haineux envers les non-juifs, vous trouverez facilement de quoi vous en gargariser sur le net et de vous amuser à démêler le vrai du faux, moi je ne veux pas m'enfoncer là-dedans, ne maitrisant pas entièrement le sujet.

 

Pour en finir avec BHL, ne loupez pas la petite quenelle d'Alain Soral au sujet de sa gracieuse femme (Arielle Dombasle) qui a fait ses débuts dans un film érotique, à voir ici.

 

 

On a vu avant que les juifs ont potentiellement infiltré les hauts grades de la finance et donc d'autres rôles qui peuvent être encouragé par la finance (on peut aisément soupçonner que la presse soit dirigée par des juifs pour ne pas dévoiler cette main mise sioniste et soutenir la propagande Israëlienne dans les journaux).

Plutôt que de spéculer sur l'éxistence ou non de cette potentielle caste juive cherchons les faits. Le tout est de voir sur quelles têtes pourrait on porter le doute.

 

La Réserve Fédérale, la banque centrale ayant l'exclusivité sur le dollar américain et contrôlant ainsi le système monétaire américain, fut créé par un groupe d'homme dont Paul Warburg, banquier juif originaire d'Allemagne, se distinguait de part ses compétences. Et comme le disait le fondateur de la dynastie Rothschild : "Donnez-moi le droit d'émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois."

 

Les actions de la banque de Réserve fédérale de New York, la banque la plus importante et influente des douze banques régionales constituant la Réserve Fédérale sont constitués d'actifs dont les Rothschilds (juifs) ont pris possession, mais aussi la Kuhn, Loeb & Co, banque fondée par Jacob Schiff (juif originaire d'Allemagne et ayant travaillé avec les Rothschilds) et repris généralement par des juifs dont Felix Warburg, frère de Paul Warburg, mais aussi Warburg Compagny (appartenant à cette même famille Warburg), Lehman Brothers qui fut fondée par deux frères juifs allemands (d'où le nom de la banque) et qui fusionna ensuite avec la Kuhn, Loeb & Co ; mais encore la Lazard Frères, fondée par juifs ashkénazes émigrants aux Etat-Unis et dont l'achat d'actions de la fed a été fait par Eugene Meyer à cette époque, également juif. La Goldman Sachs fut également détentrices d'actions, Goldman Sachs qui fut fondée par Marcus Goldman et Samuel Sachs, tous deux juifs originaires d'allemagne (on voit que dans le lot venant d'être cité, beaucoup de ces juifs viennent d'Allemagne, remarque intéressante d'un point de vue historique à mon goût).

 

Goldman Sachs, sûrement la plus grosse banque du monde à ce jour (du moins officiellement), est toujours dirigée par un juif, Lloyd Blankfein qui déclara d'ailleurs "Je ne suis qu'un banquier qui fait le travail de Dieu".

Intéressant de noter aussi que généralement les successeurs de ces grosses banques dirigées par des juifs sont bien souvent succédés par d'autres juifs.

 

Les actionnaires de cette banque de Réserve fédérale ne s'arrêtent pas là, ils sont environ une quinzaine, vous noterez donc que les juifs, pourtant loin d'être prédisposé à se trouver dans les affaires américaines, sont largement représentés, il faut donc dire que ce favoritisme juif pour le secteur banquaire n'est pas une légende. Ben Bernanke, actuel président de cette Réserve Fédérale des Etats-Unis est d'ailleurs lui aussi juif, et c'est un homme beaucoup plus puissant qu'Obama qui lui n'est qu'un homme tiré par des ficelles.

 

Il est difficile pour moi de montrer le pourcentage de juifs à des rôles importants, premièrement car c'est un peu généralisant, c'est sûr qu'en cherchant on trouve, et qu'il nous faut une base (c'est pourquoi la création de la Fed me paraissait intéressante).

 

Pour se faire, je vais prendre la presse généraliste hebdomadaire française dont les plus connus sont :

- Le Point

- Le Figaro

- Marianne

- Le Nouvel Observateur

- L'Express

 

Je vais maintenant montrer à qui appartient cette presse.

 

Le Point appartient à Artemis, une société appartenant à la famille Pinault. Aucune influence ou appartenance juive n'est apparente au sujet de cette famille à ma connaissance.

 

Le Figaro est une filiale de la Socpresse, dirigé par Serge Dassault, qui n'est ni plus ni moins qu'un traffiquant d'Armes à l'échelle internationale. On apprend sur sa page Wikipedia que la famille de ce dernier avait le nom de Bloch et était une famille juive, qui a changé de nom pour s'appeller Dassault.

 

Marianne, le journal sûrement le plus incisif. Il m'est arrivé de lire un article sur le conflit Israelo-palestinien et j'ai été surpris du manque d'objectivité, l'article donnant quasiment une légitimité à Israël (bien que tous les articles ne suivent pas cette directive). Marianne appartient à Jean-François Kahn et Maurice Szafran qui sont également les fondateurs, ils sont tous les deux juifs.

 

Le Nouvel obs appartient au groupe Perdriel, dont le propriétaire est Claude Perdriel. Claude Perdriel n'est pas juif, cependant il s'associe plus jeune avec Edmond de Rothschild dans une société immobilière. Il est d'ailleurs intéressant de savoir que Laurent Jauffrin fut directeur du Nouvel Obs et de Libération, Libération appartenant à ... Edouard de Rothschild. On ressent bien là l'odeur d'un petit cercle d'amis ...

 

L'Express fut fondé par deux personnes issues de familles prussiennes (donc allemandes) juives, Jean-Jacques Servan-Schreiber (dont le père créa aussi le journal Les Echos en passant) et Françoise Giroud. L'Express est maintenant dirigé par Cristophe Barbier, juif.

 

 

La population juive ne représente que 3 % de la population française, je ne serais pas généraliste si je disais qu'il y a beaucoup de juifs qui sont à la tête des médias français en comparaison à ce pourcentage. Je ne montre pas par ce biais qu'il s'y cache des intérêts sionistes, cependant je pense avoir démontré qu'il y a une certaine influence Israëlienne anti-démocratique dans le monde, il est donc logique de penser que ces hommes, à la tête de la presse française, en font partie.

La France est un pays ayant des racines historiques longues, aux Etats-Unis, on peut se demander si son historique plus récent de l'émergence financier que ce pays à subit ne serait pas plus sujet encore que la France à une domination sioniste médiatique.

On a vu le pouvoir de l'AIPAC sur le président américain en personne, mais est-ce que dans les médias, la télé, le cinéma et autres influence d'opinion potentielle la partie émergée du sionisme ne serait pas plus visible ?

 

 

Je vous laisse constater par vous même par le biais de ce site (CLIQUEZ ICI) très bien fait, vous n'aurez qu'à vous faire une idée en comptant le nombre de "Ashkenazi jew" (Juif Askénaze) à la tête de ces institutions, allant de la presse, à la radio en passant par le département de la justice. A ne pas manquer !

 

 

Pour conclure cet article, je vous ferai remarquer que la persécution juive lors de la deuxième guerre mondiale nous est rappellée constament. Dans cet article j'ai montré que des juifs influents ont naturellement pu prendre possession de la finance (particulièrement en Allemagne, Angleterre et Etats-Unis). De part son pouvoir, la finance a pu également infiltré des organisations dans le domaine de l'industries (par exemple, il éxiste un véritable lien entre les banques et les compagnies pétrolières) mais aussi de la presse et de la politique.

J'ai donc émis l'hypothèse que les juifs étaient représentées en grand nombre dans les différentes organisations et que des faits profitants aux juifs ont pu être établi, je pense avoir démontré ces deux points. Cet article n'avait pas pour but d'énumérer les juifs, mais il fallait en passer par là pour dénoncer un potentiel sioniste.


Ce à quoi, je précise également que le titre de cet article "Des juifs dirigent-t-ils le monde ?" n'est pas pour autant mensonger, le sionisme étant malheureusement issue du judaïsme. Il ne fait donc pas l'amalgame entre juif et sioniste, et poussent même le lecteur pouvant être introverti dans ses idées reçues sur les juifs à prendre conscience de l'élitisme de la puissance sioniste représentant la symbolique juive actuelle à l'échelle mondiale.

 

Divers exemples montrent encore des pressions pour faire ressortir la victimisation juive de façon consciente ou non, l'affaire du RER D est un fait révélateur (vous pouvez découvrir l'histoire en chanson ici si vous aimez). On connait également beaucoup Guilad Shalit, beaucoup moins Salah Hamouri. On peut noter également le cas Dieudonné qui s'est fait boycotter un peu partout à la suite d'un sketch sur un colon Israëlien. On a vu par là un acharnement médiatique sur une personne qui n'était plus qu'une entité imaginaire puisque quasiment interdit d'Antenne (seul Taddei l'a invité). Sa ligne directrice et politique est maintenant basé sur l'antisionisme dont son expérience personnelle suffit à prouver l'existence de la force sioniste. Le sionisme est d'ailleurs dénoncé par quelques juifs, même des rabins sont antisionistes (exemple ici). On a également reçu les récentes excuses de la SNCF pour la déportation des juifs. La liste de faits ne s'arrête pas là, en se penchant sur le cas d'Alain Soral, rejoignant par là Dieudonné dans son combat, on remarquera que tous les deux ont été aggressé (indépendament) par le BETAR (mouvement se revendiquant sioniste).

 

Il y a eu aussi la récente polémique sur la fonction apple "juif ou pas juif" dont Mozinor a répondu de manière astucieuse je trouve :

 

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 13:46

http://3.bp.blogspot.com/_Bc8JZf-Vmg0/TPDHWFnEATI/AAAAAAAAFt4/kPBoHdHCuLk/s1600/end2.jpg

 

Je ne suis pas adepte de la prédiction Maya, cependant il se pourrait bien que 2012 soit une année où la tendance globale du monde change de cap. Il y a plusieurs aspects, qui sont d'ailleurs souvent interconnectés, qui donnent à penser, ou qui prouvent, que l'euphorie globale d'un monde illimité en ressources et en "liberté" qu'on nous vend comme une interdiction de règles pourtant parfois millénaires, va nous entraîner dans un basculement de cette tendance pour retourner à un équilibre des choses entre la population et ce que peut offrir la Terre.

Voici les différents aspects sur lesquels nous pouvons, avec une quasi certitude, entrevoir des mécanismes interconnectés qui feront que l'épée de Damoclès nous tombera forcément dessus.

 

 

L'Economie en panne :

 

"Le processus par lequel les banques créent de l’argent est si simple que l’esprit résiste à y croire." - John Kenneth Galbraith, économiste.

 

J'ai déjà fait pas mal d'allusion et d'articles en ce point, cependant il est important de rappeller la simplicité de la raison pour laquelle l'économie est vouée à produire de la dette irremboursable provoquant sa chute.

Comprenez cette phrase : Nous vivons dans un monde où faire des prêts est faisable parce que la banque a déjà fait d'autres prêts. Ces autres prêts sont donc comptabilisés comme de l'argent future et les banques comptent donc le remboursement de ces prêts comme de l'argent acquis qu'elles peuvent reprêter, ainsi elles se permettent de prêter encore, avec un potentiel infini. C'est ce qu'on appelle l'argent dette. Cependant, le remboursement de ces prêts nécessitent de la croissance, les entreprises transforment leurs prêts en production vendable, et nécessitent des acheteurs. Ces acheteurs, par exemple des salariés d'autres entreprises, peuvent eux aussi faire des prêts pour acheter, ou alors le salaire suffit. Ainsi, toute la masse monétaire est soumis à des intérêts (même un salaire, puisqu'il est issu d'un prêt fait par une autre entreprise, vous n'avez pas à payer les intérêts mais c'est de la monnaie créer à partir d'un prêt, il est donc nécessaire d'en payer les intérêts).

Pour pouvoir payer les intérêts de toutes les dettes réunies, il faut donc plus de croissance. Croissance qu'on ne pourra trouver qu'en faisant d'autres prêts, eux aussi soumis à des intérêts. Cette croissance nécessite aussi des ressources, lesquelles ne sont pas infinies dans notre monde.

 

La croissance est donc voué à ralentir un jour où l'autre et les dettes à ne plus être remboursées, c'est d'ailleurs ce qui est en train de se passer dans le monde entier actuellement, où les Etats sont obligés de s'endetter de plus en plus pour maintenir l'économie à flot, mais la dégradation de leur note par les agences de notations induira d'office un stop à tout ça. Ainsi, dans un monde où tout le monde n'a plus d'argent, il est inutile de dévaluer sa monnaie pour stimuler l'exportation puisque personne ne pourra acheter.

 

Mais alors, pourquoi les banques prêtent ?

Bonne question, si un couillon comme moi comprend ça, pourquoi les banques continuent à prêter ? Il y a ce qu'on appelle les CDS et les CDO qui permettent aux banques de vendre le risque de ne pas être payé par l'emprunteur, en offrant à l'acheteur une partie des intérêts qui sont versés à la banque mais dont le manquement au paiement sera comblé par ce même acheteur. Par la complicité des agences de notations, des contrats toxiques ont été vendu à des acheteurs (comme de grosses entreprises ou des caisses de retraites et mêmes d'autres banques) avec une note évaluant le risque de ne pas être payé (cette note était bidonnée par les agences de notations). Ainsi, des contrats merdiques ont été fait par des banques qui savaient qu'elles pourraient revendre ces contrats toxiques sans soucis (puisqu'apparement solvable vu la bonne note accordé par les agences de notations), elles ont donc prêté sans se soucier de la solvabilité des emprunteurs. Ceci est la raison pour laquelle toutes les économies mondiales s'effondreront de manière synchronisées et que la dette ne peut être exporter à un autre pays "cible", du moins pas sans un autre système monétaire.

 

Les derniers chainons de cette mascarade sont les Etats qui nationalisent les établissements bancaires et financiers en faillite, se mettant ainsi les dettes sur le dos, ou plutôt sur le dos du peuple auquel on soumet les premiers plans de rigueurs, auxquels vont suivre la privatisation et la fin du reste de souveraineté que l'Union Européenne ne nous a pas encore volé. Mais même l'Etat a une limite, il peut investir tant que son défaut de paiement n'est pas annoncé (et qu'ils trouvent des investisseurs, ce qui sera de plus en plus dur dans une économie mondiale en berne).

Et voici la tendance des notes de différents pays durant les trois dernières années :

 

http://www.les-crises.fr/images/1120-notations-etats/notations.jpg

 

Cela se passe de commentaires, d'autant plus que ce graphique n'est déjà plus d'actualité, l'Italie et le Portugal sont encore un peu plus bas aujourd'hui, et d'ici quelques semaines, la France aura baissé d'un cran.

 

 

Le Pétrôle et la démographie :

 

Un des indicateurs (bien qu'imprécis) de la croissance mondiale est la production pétrolière, qui s'investit dans un gros pourcentage de l'industrie mondiale. L'industrie pharmaceutique, plastique, agroalimentaire etc ... toutes ses industries utilisent du pétrôle, et pas uniquement pour des raisons énergétiques (fabrication d'emballages, de médicaments, de pesticides etc ...).

Le prix du pétrôle, dans une tendance à croissance forte avec une réserve mondiale de pétrôle qui tend à baisser, devrait donc augmenter puisqu'il est sensé répondre à une demande plus forte et une offre plus faible. Il s'agit cependant d'un indicateur peu fiable puisqu'il est soumis à diverses manipulations (il y a par exemple des pétroliers qui tournent en rond dans l'Atlantique pour faire grimper la demande et profiter de cette forte demande pour augmenter les prix). Ce qu'il faut retenir c'est que dans une telle situation, le prix du pétrôle est voué à baisser (quand la croissance chute plus que la production de pétrôle) puis augmenter (quand c'est l'inverse) de manière répétée jusqu'à l'effondrement économique de l'industrie.

Pour ceux qui douteraient de l'influence direct du pétrôle dans l'économie, je vous renvois à vous documenter sur les chocs pétroliers de 1973 et de 1979 et même 2008 qui ont vu une baisse de la production de pétrôle ainsi qu'une hausse massive du prix du baril, handicapant l'industrie mondiale.

 

Il est intéressant de remarquer que de grosses banques comme la JP Morgan Chase, la Bank of America, Citigroup, Wells Figaro et la DeutschBank ont une main mise importante sur des groupes comme Exxon Mobil, Royal Dutch/Shell, BP Amoco et Chevron Texaco. John D. Rockfeller est d'ailleurs à l'origine d'Exxon Mobil.

 

Mais la baisse des réserves pétrolières posent un autre problème, alors qu'il est à l'origine même de notre expansion démographique (avec pour rampe de lancement la machine à vapeur et le charbon), un arrêt de notre production pétrolière apporte donc logiquement une tendance baissière sur notre démographie. De plus, notre viabilité avec plus de 7 milliards d'individus sur Terre semblent contre nature quand pour des milliers d'années, la population mondiale n'a jamais excédé 500 millions :

 

http://www.une-opinion.com/wp-content/uploads/2009/08/evolution-population-monde.jpg

 

Un équilibre naturel qui a pu être bouleversé par la révolution pétrolière dans l'ère industriel, qui compte dorénavant ses années restantes, le retour à l'équilibre aura donc tendance à s'établir de lui-même. Est-ce que je crois que nous allons retourner à 500 millions de personnes ? Peut-être que oui, du moins sur le long terme je pense que oui, mais je pense que le pétrôle n'est pas le seul responsable de cette expansion démographique. Cependant il y a largement contribué.

 

Nous sommes donc des fourmis qui ont trouvé un matériau plus sophistiqué que le bois, mais non renouvable, pour augmenter la taille de leur fourmillière et donc du nombre de fourmis, pensez-vous que la fin de ce matériau engrengera une baisse de la taille de la fourmillière et donc du nombre de fourmis pouvant y vivre ?

Telle est la question.

 

 

Le Choc Psychologique :

 

La société dans laquelle nous vivons est culpabilisatrice, pour preuve, malgré le marasme économique induit par la cupidité bancaire, François Fillon annonce un plan de rigueur à la population, "un autre tour de vis" pour espérer garder notre économie à flot. Le tout sans que cela nous choque, comme si c'était notre faute si notre pays n'est pas l'Allemagne (qui sombrera aussi de toutes façons). Cette culpabilisation s'établit en pointant du doigt les fraudeurs de différents bords par un clivage riches/pauvres (voir La France et les prémices de la rupture sociale ! ).

Dans une telle atmosphère, chacuns se rejettent la faute, et la nature humaine est comme ça comme le prouve cette étude psychologique (Etude de Lerner, 1965) :

 

Un psychologue demande à des individus d'évaluer le travail de deux hommes faisant le même travail (en quantité et en qualité) derrière un mirroir teinté. Avant que l'observateur n'effectue son jugement, on lui dicta que l'unes de ces deux personnes ne sera pas payée à cause du manque d'argent du laboratoire, en ayant tiré au sort lequel des deux ne sera pas payé. Les résultats prouvèrent que le travail de celui qui a été tiré au sort pour ne pas avoir de salaire était évaluée moins bon que son homologue (ils faisaient pourtant exactement la même chose). L'observateur s'est simplement dit inconsciement qu'il y avait une logique au hasard, un peu comme si le sort avait une forme de justice. Le chanceux ne devait son bonheur qu'à son mérité, le malchanceux qu'à son incompétence.

 

D'autres études confirment cette croyance que le sort est régit par une forme de justice, il a d'ailleurs été prouvé que les patients en attente de diagnostique prêtait leur montre à un inconnu plus facilement que d'autres connaissant déjà leur diagnostic, ils pensaient donc que le sort leur rendrait leur bonté.

Cette croyance est d'ailleurs utilisé pour taxer les sodas, inconsciement on s'dit "Si t'es gros c'est de ta faute, tu mérites qu'on te taxe ce qui te rend gros", rendez-vous compte de la gravité de ce raisonnement ? Taxez les produits bio et vous avez 20 millions de français dans la rue.

 

Une autre étude montre également que nous prenons les informations avec lesquelles nous sommes à priori d'accord (Lord, Ross et Lepper, 1979) :

On a sélectionné deux groupes de personnes, ceux qui étaient pour la peine de mort, et d'autres qui étaient contre.

On leur a présenté deux études fictives, l'une etayant que la peine de mort servait à dissuader le meurtre, l'autre qui affirmer plutôt le contraire. Ceux étant intitialement pour la peine de mort trouvaient le reportage allant dans le sens de leurs croyances initiales bien ficellé, contrairement à ceux qui étaient contre, et réciproquement au sujet du reportage affirmant que la peine de mort ne résoud rien.

 

Ces études prouvent qu'il est facile d'avoir un fort clivage entre les populations, et que plus il y a de catégories de gens, plus il y aura de monde à pointer du doigt, dans un monde où la clé de notre futur et l'unité et le partage. Ce clivage est soutenu par une politique culpabilisatrice qui va jusqu'à la prise des antibiotiques, "les antibiotiques, c'est pas automatique !". 

 

A côté de ça, en 2008, 675 tonnes d'antibiotiques ont été distribués à ... des cochons ! Pour soutenir une productivité du tonnerre à moindre coût, les cochons sont parqués dans des endroits confinés, baignant dans leur pisse et leur merde. Ce manque d'hygiène doit donc être compensé par la prise massive d'antibiotiques. La Collistine, un antibiotique recours pour l'homme, est administré aux cochons, augmantant donc la bactérioresistance à cet antibiotique. Quand on sait que chaque année, 25 000 personnes meurent d'une infection resistante en Europe ...

On vous culpabilise en soutenant une industrie porcine cruelle et excécrable et aucunement remise en question (pourtant le lisier qui en découle est responsable de ces fameuses algues vertes sur les plages bretonnes qui rejettent de l'hydrogène sulfuré ayant déjà fait quelques morts).

 

Mais l'humanité est d'autant plus fragile qu'elle souffre d'un paradigme du monde futuriste, en pleine croissance, montrant l'ingéniosité de l'homme comme capable d'éviter toute catastrophe, allant même jusqu'à faire des films où on sauve l'humanité d'une Astéroïde qui auraient mis fin une deuxième fois aux dinosaures. Notre égo est d'ailleurs flatté à longueur de journée en nous montrant la débâcle intelectuelle quotidienne dans plus de 80 % des programmes télévisées à laquelle tout le monde se compare, et avec lesquels les intellectuels allant profondément dans la réflections sont souvent haïs (comme Eric Zemmour par exemple). Nous allons jusqu'à faire des prévisions sur le nombre d'homme en 2050 allant de 9 à 12 milliards ! Quelle absurdité.

 

La notion de paradigme est assez ancré dans les moeurs, un exemple concret est que la taille moyenne des nouvelles générations est plus haute que celle des générations précédentes. Tout le monde le sait, mais combien se sont déjà demandés pourquoi ? C'est un paradigme, on admet le fait que les nouvelles générations soient plus grandes sans réellement chercher plus loin, "c'est comme ça".

 

http://img51.imageshack.us/img51/7173/taillen.jpg

 

Etonnant en sachant que la taille de l'homme semble être resté plutôt constant ces 50 000 dernières années, même si nous avons pris environ 30 cm en 3 millions d'années (en affirmant que l'homme provient de l'ostralopithèque), de manière assez constante. Ce qui fait un cm tous les 100 000 ans environ, alors que nous avons pris en moyenne 5 cm en ces 30 dernières années (de 1970 à 2000, je n'ai pas la taille moyenne en 2011) !

 

http://tpetaille.free.fr/TPE/Evolution_files/fifi.jpg

Pourquoi ? Une simple question d'alimentation. En effet, l'alimentation agricole est faite pour faire croître le plus rapidement possible les bêtes. Ces bêtes ingurgitant ces produits sont ensuite consommés par l'homme qui en toute logique se met lui aussi à croître, "nous sommes ce que nous mangeons" comme dit le proverbe. L'obésité s'explique d'ailleurs, au moins partiellement, par la même logique, notament par le large excés des omega 6 présents dans notre alimentation. Il faut en effet en temps normal un ratio de 1 pour 5 entre la consommation d'omega 3 et d'omega 6.  Pourtant La consommation en Oméga 6 a globalement augmenté de 250 % entre 1960 et 2000 en France, alors que la consommation d’Oméga 3 a, elle, diminué de 40 % environ. Le rapport Oméga 3 / Oméga 6 a ainsi quadruplé en 40 ans, avec une valeur de 1 pour 15 environ.

 

Des études ont prouvé que les Omega 6 en excés favorisaient l'obésité (même intergénérationnel !) et les cas de maladies cardiovasculaires. Tiens, encore une campagne culpabilisatrice du "fumez pas, buvez pas, faites du sport, mangez saint" pour ne pas avoir de crise cardiaque a quarante ans. Dur quand on est obligé d'acheter sa viande autre part que dans une ferme en pleine air.

 

Pourquoi la psychologie prend un tel paragraphe dans mon article ? Je pense que c'est un point clé car des égos surdimensionnés, asservis à un mode de vie contre-nature et opressant, qu'on théorise comme le bonheur, le tout préssé et manipulé pour qu'ils n'agissent pas ensemble, n'aboutiront qu'à un échec global. Ajoutez à cela un effet de surprise massif et un sentiment d'injustice généralisé et vous avez droit à une guerre civile en première loge. Ce passage vous montre à quel point il est difficile de faire changer d'opinion à quelqu'un, malgré une floppé d'arguments. Il est d'ailleurs assez fou de voir une telle ferveur pour la gauche ou pour la droite, quand les deux présentent des solutions quasiment identiques et minables.

 

Les gens désespérés ont tendance à suivre les gens sûrs d'eux, même si celui-ci est capitaine de pédalo ...

 

 

La Corruption politique :

 

Le couvert politique de toute cette mascarade en tous points montre à quel point nous ne pouvons pas arriver à un assainissement de notre système sans révolution. Un homme de bonne foi arrivant président ne pourrait d'ailleurs pas faire grand chose au vu du nombre de bâtons dans les roues qui l'attendent. La vérité est que cette politique est sujette aux lobbys et aux intérêts financiers. Les banques contrôlent donc même l'Etat. C'est encore plus facile maintenant puisque tout se concentre à Bruxelles et Strasbourg pour ce qui est de l'Europe. Comment pensez-vous qu'Obama a financé sa campagne ? Par des fonds privés, et c'est même pas top secret.

 

De plus, on voit clairement une idiotie dans l'importance des agences de notations américaines dans le monde. En effet, les trois agences de notations de références (Fitch, Standard end Poors et Moody's) sont sous l'autorité américaine, les autres n'ont que peu de poids. Sous prétexte d'une puissance économique forte, les agences de notations américaines auraient donc plus de crédibilité. Pourtant, ce n'est pas la taille de l'agence qui la rend plus visionnaire sur le futur économique d'un pays. Sachez d'ailleurs qu'une mouche voit mieux qu'un Elephant.

 

Les médias, étant les premiers à ne surtout rien montré. Ils méritent d'être brûlés au même endroit.

Toute cette élite a des intérêts communs. Et comme une tribu, si le chef et ses proches n'ont pas les mêmes intérêts que le reste de la tribu, la tribu est destinée à éclater un jour ou l'autre.

 

 

L'Agriculture :

 

http://penseravantdouvrirlabouche.files.wordpress.com/2011/06/pesticides.jpg

 

Nos terres sont polluées, appauvries par une culture intensive ne prenant pas en compte les bienfaits d'une culture naturelle basé sur l'alternance des espèces de plante qui apportent un équilibre dans la richesse du sol. L'agriculture moderne préfère contourner les carrences d'un sol appauvri, par des engrais pétrochimiques. L'agriculture moderne n'a plus aucune cohérence avec son environnement, le climat n'a plus son mot à dire, le paysan d'aujourd'hui impose les conditions à ces plants, et les plants sont souvent inadaptés aux régions (comme le maïs en France, qu'il faut irriguer dans des régions souvent en manque d'eau) et dont les coûts de production plus élevés dû au climat inadapté se compensent par des subventions donné par l'Europe, soutenu par des lobbys voulant instaurer une préférence pour telle ou telle culture.

 

Notre agriculture actuelle est donc dépendante de subventions, de pesticides et d'engrais. Les subventions seront coupées pour une économie en berne, les engrais et les pesticides aussi, à cause d'une pénurie de pétrôle (les engrais et les pesticides sont bien souvent fabriqué à partir du pétrôle) !

 

Une agriculture indépendante de la grande distribution est-elle envisageable ?

Il faudra des années pour que la terre retrouve un certain équilibre, et en plus les semences qu'ont les agriculteurs sont bien souvent stériles (notament pour le maïs, issues d'un hybride), ils sont donc obligés d'en racheter chaque année ! La population de lombrics, les fameux vers de terre qui enrichissent la terre de minéraux en mélangeant les différentes couches terrestres par leur passage, est passée de 2 millions à 300 000 par hectare des terres agricoles, une catastrophe écologique.

Oui, une agriculture indépendante est envisageable, mais en comptant sur d'autres parcelles de terres, avec des semences à moins hauts rendements et en laissant les tracteurs de côté. L'agriculture moderne vit donc ses dernières heures, et la porte de l'alternative semble bien petite au vu du nombre qui voudra entrer dans la salle se nourrir.

 

Je ne m'attarderai pas plus sur ce point, et pourtant il y en a des choses à dire, je vous conseille "Le livre noir de l'agriculture" d'Isabelle Saporta.

 

 

La fausse culture :

 

http://img.over-blog.com/470x318/0/51/65/79/FTV11/Nagui-animateur-prefere--Francais-2010.jpg

 

Aujourd'hui, la culture semble être un ensemble de questions-réponses dénuées de sens. On s'occupe plus du comment que du pourquoi. On sait que la guerre a débuté en 1939, on en sait beaucoup moins du pourquoi elle a débuté. Ni du pourquoi les juifs ont été une cible. Nous sommes dans une génération dotée d'une culture de surface, qui ne va que très rarement au fond des choses, et dont tout est résumé par des slogans et des schémas de pensées.

 

Ce genre de choses est dangereux, par exemple les employés dans les centrales nucléaires ne comprennent plus grand choses à ce qu'ils font. En théorie, si tout se passe bien, ils n'ont d'ailleurs pas besoin de plus de compétences puisque quasiment tout est automatisé et qu'il suffit généralement d'appuyer sur un bouton pour effectuer de grosses tâches. Mais il s'agit de la théorie, dans une urgence, l'incompétence de notre main d'oeuvre nucléaire se révèlerait au grand jour.

 

Le monde moderne est plongé dans une euphorie du manque de pratique essentielle à la survie de l'être humain, comparable aux employés de centrales nucléaires. La plupart des gens ont peur des sauterelles, ne savent pas planter d'la salade ou encore démarrer un feu. Ils savent rouler leur voiture, tapper sur leur clavier d'ordinateur et régler leurs factures. Je vous laisse comprendre quelles compétences sont utiles dans une période de chaos économique. Et c'est en ce sens que la fausse culture, celle qu'on croit utile alors qu'elle ne sert qu'à être instrumentaliser pour nous manipuler mentalement (un peu comme la répétition du devoir de mémoire sur la Shoah, dont les 6 millions de mort juifs ont été instrumentalisé pour justifier le fascisme de l'Etat d'Israël et sa création à l'après guerre), est dangeureuse car dans une situation d'urgence, comme pour une centrale nucléaire, l'humanité commettra les pires erreurs qu'elle n'aurait jamais faites il y a 200 ans dans notre situation.

 

L'histoire prouve d'ailleurs que chaque empire a une fin.

 

 

La Logique biaisée :

 

Des banques qui font assurances et opérateur téléphones, un philosophe (BHL) qui fait la guerre en Libye, un voleur qui donne des conseils (Bernard Tapis), un violeur (DSK) presque excusé, une actrice porno (Brigitte lahaie) qui donne des conseils sur l'amour. Sommes-nous sado-maso ?

 

Une nouvelle génération qui donne des ordres aux anciennes, l'éducation substitué aux femmes et régit par aucune morale, une idôlatrie des grandes marques et des stars télévisuelles qui n'ont généralement aucun talent et un discours formaté, basé sur la compassion et le carritatif. La notion de bonheur qui atteint son paroxysme dans une séxualité débridé et libertine, baffouant par la même voie l'amour fidèle (qui est hypocritement salué de nos jours), ainsi que l'exposition médiatique où certains se foutent à poil pour avoir leur quart d'heure de gloire ou une émission critiquant la merde télévisuelle comme Cyril Hanouna (une émission montrant du doigt pendant un heure cette merde ne peut être que merdique).

 

Bref, sociologiquement, la logique n'a plus vraiment sa place, et c'est bien de là où se fonde l'espoir que l'effondrement de notre civilisation moderne peut nous être bénéfique. Mais ce bénéfice passera par une phase de transition qui risque d'être des plus dures que notre histoire n'ait jamais connu.

 

Mes proches me reprochent souvent de leur/me sapper le moral et de ne voir autre chose que du noir pour l'avenir.
Je leur réponds que pour moi, mon discours est plein d'espoir puisqu'il nous donnera une chance de reconstruire un nouveau monde, qui aura du mal à être pire que celui-ci, quand j'vois des ptites gamines portant des talons pleins d'peintures sur la tronche montrant leur string et des gars qui kiffent ça, les traîtant d'putes dans leurs têtes et de femmes libres à voix hautes. Quand les pères de famille se font exploiter et qu'ils sont obligés d'accepter pour continuer à laisser vivre leur famille "correctement", bouffé par le stress et l'irrespect totale d'une jeunesse matraquée par la bêtise et l'égocentrisme etc ...

 

Je pense que la fin de notre monde moderne peut être un mal pour un bien.

 

Si vous avez aimé cet article, je ne peux que vous recommander cette vidéo, dont j'ai d'ailleurs repris quelques points intéressants :

 

 


 
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 11:17

http://img.over-blog.com/300x385/3/12/28/55/Nouvelles-images/-jean-moulin.jpg

 

Face au pouvoir éllitique de plus en plus fulgurant, les vrais résistants ne sont pas du côté de Stephane Hessel. Avec le blog, j'ai toujours voulu faire un compactage d'informations (en omettant volontairement des points de détails), qui dénoncent sans l'ombre d'un doute quelques vérités (à mon humble avis) sur différents sujets. De part cette essence généraliste, je pense qu'il est logique que je vous oriente sur des gens qui résistent à leur façon et dans leur domaine, vous pourrez ainsi chercher les points de détails que j'omets parfois volontairement.

Vous n'apprendrez pas grand chose sur cet article, il ne s'agit que d'une plaque tournante vous incitant à aller vous documenter vous-même.

 

Voici les résistants des temps modernes :

 

Pierre Jovanovic,

Auteur dans un registre qui a, je dois l'avouer, clairement inspiré ce blog; Jovanovic est aussi un spécialiste dans les questions sur l'économie. Son blog est régulièrement à jour, et vous pourrez consulter sa revue de presse radiophonique un mercredi sur deux sur la radio Ici et Maintenant (que je ne manque jamais). Si vous voulez comprendre à quel point nous sommes embourber dans la crise économique et jusqu'à où l'arnaque a pu aller, commandez son livre Blythe Masters (site fiable).

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR0wu7NjquAtrPBaOTGsxZejBKBoBJqXqhZdp1PL4MLyeSMvuy-yPF92d6Q

 


Pierre Hillard,

Docteur en science politique, il est spécialiste sur les questions géopolitiques, notament au sujet de l'Europe et du mondialisme en général. Il nous démontre très clairement le contour du nouvel ordre mondial dans ses ouvrages (exemple : link) et vous trouverez des vidéos sur youtube qui valent le détour.

http://www.revue-republicaine.fr/IMG/auton19.jpg

 

 

Etienne Chouard,

Un monsieur très méritant à mes yeux puisque cet homme a commencé en réfléchissant par lui-même. Plutôt spécialiste dans les questions du droit (bien qu'il traite également d'autres sujets), il s'est engagé dans la dénonciation des lois perverses issues de l'Union Européenne, il doit d'ailleurs ses début à son talent intellectuel traîtant initialement du Traité de Rome II en 2005. La plupart des choses se passent sur youtube, à moins que vous puissiez aller le voir en conférence.

Il propose également une alternative de notre système actuel (dit démocratique), inspiré directement de la Grèce Antique, basé sur le tirage au sort, que vous trouverez ici.

http://b.vimeocdn.com/ts/176/047/176047783_640.jpg

 

 

Alain Soral,

Auteur à la plume épineuse, spécialisé dans la sociologie, disposant d'un discours très structuré, bien que parfois immature dans la façon de théatraliser tout ça à mon goût, le personnage d'Alain Soral est entier avec une argumentation quasi sans faille. Ses interventions vidéos valent le coup d'oeil. Il mène l'association Egalité et Réconcilitation dont le site vous présentera l'actualité sous un autre jour.

Plutôt partisan du Front National qu'il voit comme une alternative possible à l'oligarchie (je ne le rejoins pas entierrement sur ce point-là), il n'hésite cependant pas à toucher du doigt les points à faire évoluer. Son livre "Comprendre l'empire" vaut le détour comme j'en ait d'ailleurs déjà parlé sur l'article Comprendre l'empire d'Alain Soral.

Il a la particularité cependant d'être un homme de terrain de premières lignes (il a déjà pris des coups), il a par exemple été en Syrie pour prouver que les médias nous racontent des bobards au sujet de la révolte syrienne (comme ce fut le cas pour la Libye).

http://alainsoral.files.wordpress.com/2009/12/alain-soral-boxe.jpg?w=194&h=279

 

 

François Asselineau,

Spécialiste politique (puisqu'il est fondateur de son parti) mais aussi sur l'histoire de France, Asselineau est pour le coup, anti-FN qu'il accuse de piquer ses idées et d'être financé indirectement par la CIA. Outre cette divergence avec Alain Soral, les deux pointent du doigt les même ennemis, je vous conseille très franchement les représentations d'Asselineau, notamment sur l'Union Européenne ou sur l'Histoire de France, très instructif !

http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2010/11/FA-Buttes-Chaumont-243x300.jpg

 

 

Nigel Farage,

Député Européen, Nigel Farage semble être l'un des seuls à dénoncer ouvertement les manipulations de l'Union Européenne avec un charisme époustouflant et une logique imparable. Toutes ses interventions au parlement européen valent le coup, notez par exemple celle-ci qui transpire de vérité :

 

 

 

 

Le but de cet article est simplement de vous donner la carte de certaines portes qu'il vous reste à ouvrir pour visionner tous les vices cachés du système. La liste ne s'arrête sûrement pas là, en attendant, tous apportent des notions très intéressantes que j'invite à découvrir. Bien sûr, il faut du temps pour pouvoir être à jour dans tout ça, il ne s'agit là que de multiples chemins exploitables dont le blog est en partie imprégné.

Des gens à l'intellect solide, laissant clairement visible deux classes de conspirationnistes : les conspirationnistes qui croient à toutes les hypothèses les plus farfelues en le criant sur tous les toits (comme un trou au pôle Nord) et qui donnent, de par leur nature contre-productive, du tord aux autres, ceux qui énoncent des preuves clairement visibles et solides.

Published by L'oeil de Satan - dans Culture anti-satanique
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 20:12

http://storage.canalblog.com/90/20/60471/20613889.jpg

 

Si vous ne savez pas pourquoi les "Sciences économiques et sociales" comporte le mot "sociale", l'avenir va vous le faire comprendre très vite.

La France montre les prémices de la prochaine rupture sociale inévitable, à l'heure où les jours avec lesquelles la France possède son triple A sont comptées, à l'heure où pour éviter l'inévitable on a commencé les premières mesures d'austérité qui ne sont, pour l'instant, que des suppositoires de l'ordre du millimètre avec un parfum de vanille ; la France commence sa campagne culpabilisatrice.

 

En effet, les médias, tous en coeur, parlent de fraude sociale ! Les mots de Nicolas Sarkozy pour structurer tout ça en disant lancer prochainement une offensive à la fraude. Cette annonce se fait à l'aube d'une crise économique sans précédents (que personnellement je préfère appeller banqueroute, crise me parait un peu mensonger) que les grands économistes médiatiques ont découvert en même temps qu'un citoyen lambda alors que d'autres le prédisent depuis des années (faut dire qu'en regardant un peu, c'est pas très compliqué à voir).

 

La France a besoin de 7 milliards parait-il, on nous l'a martellé pendant une petite semaine, on nous martelle maintenant que la fraude coûte 15 milliards par an, et que dans une telle conjoncture économique, il est normal de vouloir exterminer les fraudeurs pour le bien du pays. Je ne vais même pas remettre en cause le chiffre de 15 milliards qui me parait tout de même disproportionné.

 

Il est déjà mensonger de penser que la récupération des 15 milliards résoud le problème des 7 milliards manquant, simplement parce que les 15 milliards de surplus distribuées participent à la consommation du pays et donc à son PIB, je ne dis pas que l'Etat est gagnant, je dis simplement qu'il n'est pas aussi perdant qu'on puisse le penser.

 

Bref, les prémices d'un clivage sociale se font voir, un clivage qui divisera les "riches" et les "pauvres". Les riches payant des impôts, qu'ils pensent injustement redistribués ensuite à des gratteurs d'allocs, et donc potentiellement plus pauvres.

Les pauvres, gagnant moins, et qui donc penseront logiquement que c'est aux riches de payer le prix, les riches étant d'ailleurs eux aussi sujet à la fraude aux cotisation et aux polémiques d'un impôt faible pour les gros gagneurs.

"Chacun sait sur qui tapper, la boucle est bouclée"

 

Le chat s'mord la queue et les rats s'engraissent tranquillement.

La vérité est que la crise économique (ou banqueroute pour d'autres) est dû à des causes multifactorielles dont la population n'a joué qu'un rôle mineur. La loi de 1973 qui interdit à l'Etat de battre monnaie à taux zero, a obligé l'Etat à rembourser la somme de plus de 1400 milliards d'euros en intérêt, soit quasiment notre dette publique !

Les banques nous l'ont pris.

Quand les banques se sont fait avoir par leur propre cupidité (cf la crise des Subprimes), qui a payé pour les banques ?

Nous, par l'intermédiaire des Etats !

Et la crise du crédit est loin d'être terminée, c'est d'ailleurs ce qui explique en partie pourquoi on parle de recapitalisation des banques. D'autant plus que les caisses de retraites font aussi parties des garants des impayés sur les CDS (voir  Pourquoi le système est mort ? ) !

 

On privatise les bénéfices et on nationalise les pertes !

 

Pour ceux qui auraient loupé un épisode sur les Subprimes, voici une vidéo intéressante :

 

 

 

La trame des élections présidentielles approchant, le clivage se verra d'autant plus intense. Il est d'ailleurs assez déplorable de constater dans l'inconscient des gens que la gauche se veut être sociale, aux services des travailleurs, quant à la droite, celle-ci se voudrait être au service du capital et donc des actionnaires, souvent imposables.

Les politiques des deux parties étant finalement quasi-identiques, elles incarnent tout de même deux camps qui trouvent naturellement leurs places dans la population française. Chacunes des classes d'idées étant incarner par un parti politique, pouvant être brandi comme un étendard. Une fausse guerre improductive dont les deux camps ont pourtant un ennemi commun.

 

Pourtant, même TF1 vous envois un signal :

 

 

Trève de plaisanterie, quand le triple A sera perdue, une partie de la masse se mécontentera probablement des fraudeurs. Les fraudeurs qui ne font pourtant que profiter d'un système qui les exploite. A l'heure qu'il est, même le braquage de banque trouve sa légitimité.

 

La perte du triple A de la France indiquera le début de la spirale infernale qu'a déjà connu la Grèce qui a pu s'appuyer sur l'aide européenne pour ralentir sa chute mais sombrer quand même. La France dégringolera beaucoup plus vite puisqu'elle ne bénéficiera sûrement pas du même soutien (puisque ce soutien était en partie créé par elle), elle sera d'ailleurs tiré vers le bas par la chute de l'Italie puisque la France détient 175 milliards de dettes italiennes !

Les taux d'intérêts monteront (ils montent déjà d'ailleurs), mais l'Etat est obligé d'emprunter pour rembourser ses anciennes dettes qu'elle ne peut payer. Elle devra donc rembourser des intérêts toujours plus grand et faire donc toujours de nouveaux prêts, jusqu'à son défaut de paiement ou la rupture du système financier mondial (puisque tous les pays développés sont dans le même cas).

 

La culpabilisation du pays est à ses débuts, ne perdez pas de vue quels sont les vrais responsables de tout ça.

Même la justesse relative d'un Jacques Attali n'est plus au rendez-vous quand il s'agit de vous culpabiliser :

 

 

 

 

J'ai récemment pu entendre que, malgré la crise, les gens vont toujours au restaurant ou au ciné etc ...

Ces gens-là ne comprennent pas l'ampleur de la chose, ils ne verront pas le mur tant qu'ils n'auront pas la tête vautré dedans. Pourtant le mur est immense, et en béton armé.

Comme dit la morale d'un célèbre film, l'important c'est pas la chute, c'est l'atterissage. Le Titanic coule mais vous pouvez continuer à jouer du violons si ça peut vous rassurer.

 

Mais la rupture est inévitable, petite ambiance musicale allant avec le contexte :

 

Published by L'oeil de Satan - dans Psychologie
commenter cet article

Dans L'oeil De Satan

  • : Le blog de L'oeil de Satan
  • Le blog de L'oeil de Satan
  • : Découvrez le monde à travers l'oeil de Satan.
  • Contact

http://nicolasbougeard.jaimelevaldoise.fr/wp-content/themes/candidat_valdoise/images/sidesubs_facebook.png

Recherche